Renault Clio 16V

Renault Clio 16V

Renault Clio 16V
1994 – 4 cyl. en ligne 16V
137 ch – 205 km/h
1 070 kg

En 1991 Renault avait réussi à prendre le pouvoir chez les GTI avec la Renault Clio 16S. Héritant du quatre cylindres 16 soupapes de la Renault 19 16S, il semblait particulièrement l’aise sous le capot de la petite Clio. Mais dès l’année suivante, patatras…, le catalyseur est imposé. Comme pour beaucoup de moteurs multisoupapes non prévus au départ pour cet accessoire, il perd de sa superbe. Pour mars 1994, Renault revoit sa gamme Clio en rebattant (subtilement) les cartes. La Renault Clio 16S n’échappe pas à cette opération, changeant même de patronyme pour Renault Clio 16V. Une manière pour Renault d’uniformiser une appellation déjà en vigueur sur d’autres marchés européens. Côtés nouveautés, on peut apprécier la nouvelle calandre, les rétroviseurs extérieurs (dont le passager enfin de la même taille que son homologue conducteur). Des nouvelles jantes alu 15 Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Renault Clio 16S

renault-clio-16s-8

Renault Clio 16S
1991 – 4 cyl. en ligne 16V
140 ch – 212 km/h
975 kg

Depuis mai 1990, la Renault Clio apporte une sacrée dose de modernité et fait rapidement oublier la Renault Supercinq. Elle inaugure des dimensions à la hausse qui fera date chez les petites citadines avec +5 cm en longueur et +6 cm en largeur. D’ailleurs, elle est élue en novembre voiture de l’année. Pour 1991, la Renault Supercinq GT Turbo a une descendance. Mais cette fois-ci, Renault fait un virage à 360° et délaisse le turbocompresseur pour une mécanique aspirée naturellement à 16 soupapes. Côté look, impossible de passer à côté de la Renault Clio 16S et de la confondre avec une de ses sœurs plus populaires. Les ailes avant et arrière sont gonflées et spécifiques, tout comme le matériau dans lequel elles sont fabriquées (Noryl GTX) qui permet dans les petits chocs urbains de reprendre sa forme initiale. Les boucliers sont peints ton caisse et celui de la proue reçoit des antibrouillards et une large aération pour refroidir la mécanique. Et fin du fin, l’amateur appréciera le bossage de capot (pour laisser de la place au collecteur d’admission) et sa prise d’air. Dans les détails surprenants, les jantes de série sont en tôle et de 14 pouces seulement (c’est « cheap ») et le Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Renault Clio S

renault-clio-s-5

Renault Clio S
1993 – 4 cyl. en ligne 8V
80 ch – 172 km/h
850 kg

Depuis 1990, la Renault Clio est venue remplacer la Supercinq avec beaucoup plus d’emphase. Plus cossue, mieux finie, elle se décline en véritable gamme tout en étant coiffée par la Clio 16S de 140 ch. Pour 1993, la Williams vient apporter encore plus, mais Renault a également pensé aux amateurs moins Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.6/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 5 votes)
Please follow and like us:
20

Renault Clio Williams

renault-clio-williams-7

Renault Clio Williams
1993 – 4 cyl. en ligne 16V
150 ch – 215 km/h
1 017 kg

Avec les Clio 16S et 19 16S, Renault fermait l’épisode « turbo » qu’il avait même finit par imposer en Formule 1, en revenant aux joies de la mécanique « naturellement » aspirée. Mais dur de trouver du couple à bas régime ! Ayant noté le reproche pour sa Clio 16S, et profitant d’un besoin d’homologation en Rallye, Renault fait grimper Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.6/10 (10 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +10 (from 10 votes)
Please follow and like us:
20