Lamborghini Jalpa

lamborghini-jalpa-5

Lamborghini Jalpa
1981 – V8 32V
255 ch – 248 km/h
1 510 kg

La Lamborghini Jalpa est une miraculée et peut se targuer d’une généalogie complexe, bien dans la veine des tourments du constructeur de Sant’Agata. Née Urraco en concept 2+2 (1970), puis Silhouette en Targa 2 places (1976) pour conquérir les USA. Mais rien ne va plus chez Lamborghini en 1978, au bord de la faillite, et Patrick Mimran va racheter la firme au taureau. Deux objectifs : capitaliser sur la Lamborghini Countach, et remettre au goût du jour le modèle V8. Pour ce salon de Genève de mars 1981, Lamborghini lève ainsi le voile sur la Silouhette… euh non, la Lamborghini Jalpa ! Sur le tracé initial de Marcello Gandini, c’est Marc Deschamps le nouveau chef de file de la Carrozzeria Bertone qui a la lourde tâche de réactualiser mais sans dépenses superflues, faute d’un budget suffisant. Alors en partant de l’Urraco Silhouette, les passages d’ailes ont été remodelés tandis que la proue adopte un nouveau bouclier plus carré d’aspect. Dans l’ensemble, on reste avec une auto qui a reçu un kit carrosserie, mais après tout on ne le reproche pas à la Countach, et surtout le résultat est flatteur. Basse, et plus agressive, la Lamborghini Jalpa annonce la couleur. Prévue initialement en 2+2, la Jalpa reste donc une GT à moteur central arrière longue avec 4,33 mètres de long pour 1,14 mètres de hauteur. La poupe laisse échapper de ses dessous les grosses sorties d’échappement. Ambiance, ambiance… A noter que le toit peut être ôté pour transformer la Lamborghini Jalpa en Targa.

Genèse tumultueuse, mais physique sportif, la Lamborghini Jalpa est pétrie de qualités dynamiques et sportives. Mais difficile pour la petite « Lambo » de se faire un nom avec sa grande sœur Countach qui capte toutes les attentions…

Après Dallara et Stanzani, c’est l’ancien ingénieur en chef de Maserati, Guido Alfieri qui préside au développement de la Lamborghini Jalpa. Mais comme pour le style, la mission est limitée par le budget disponible. Son attention va se porter sur le moteur V8 placé en position longitudinal central arrière. Véritable apôtre de la souplesse moteur, Alfieri a fort à faire sur ce moteur qui ne brille pas par sa souplesse mécanique depuis son lancement, et ce malgré les montées en cylindrées. Il conserve les fondamentaux du tout alu (bloc et culasse) et d’une distribution par chaîne à quatre soupapes par cylindres animées par deux doubles arbres à cames en tête (une paire par rangée de cylindres). Fidèle à ses préceptes de souplesse et disponibilité moteur pour un meilleur confort de conduite, Alfieri a donc logiquement accru la cylindrée de 3 litres à 3,5 litres en agissant sur la course qui passe de 64,5 mm à 75 mm tandis que l’alésage reste figé à 86 mm. Un vilebrequin inédit a été spécialement conçu pour la Lamborghini Jalpa actionnant un nouvel équipage mobile. L’alimentation est toujours fidèle à Weber avec quatre carburateurs inversés double corps mais qui sont désormais des 42 DCNF (et non plus des 40). Le V8 à la sauce Alfieri développe désormais 255 ch à 7 000 tr/mn et un couple de 313 Nm à 3 500 tr/mn. Voilà qui replace l’héritière de l’Urraco au cœur de la bataille parmi ses rivales directes (Ferrari 308 GTS, Porsche 911 SC Targa) avec des performances au goût du jour : 248 km/h en vitesse maxi et un kilomètre départ arrêté donné pour 27’’0. La transmission est orchestrée par une boîte de vitesses mécanique à 5 rapports dont l’étagement est spécifique à la Jalpa. Quoique revu, le V8 de la Lamborghini Jalpa est plus souple et agréable certes, mais nécessite d’être cravaché dans les tours pour en tirer la quintessence et se montre par-là toujours un peu trop pointu. Les roues arrière motrices ne profitent pas d’un différentiel autobloquant. La Lamborghini Jalpa conserve intacte l’architecture initiale de la coque autoporteuse en acier. Un faux châssis accueille le groupe motopropulseur. Les éléments de suspensions sont constitués de McPherson modifiés avec triangles inférieurs. Des barres antiroulis sont de la partie tandis que l’essieu arrière est également doté d’une barre de poussée. La seule évolution notable pour la Jalpa sont les épures de suspensions revues pour lutter contre un sous-virage chronique reproché aux Urraco et Silhouette. L’amortissement reste relativement souple pour une GT de cette catégorie, ne nuisant pas pour autant l’efficacité de la tenue de route, et conférant une once de confort bienvenue pour les longs parcours et les routes à la chaussée dégradée. La direction à crémaillère est sans assistance, mais relativement légère à manœuvrer, et se distingue par une démultiplication trop marquée (4 tours de butée à butée) qui nuit à la précision de placement du train avant en matière de sensation. Le freinage est à quatre disques ventilés d’un diamètre de 278 mm. Les jantes sont montées en pneumatiques de 205/55 VR16 à l’avant et 225/50 VR16 à l’arrière. Dans les déceptions, on note un poids élevé avec 1 510 kg. A la conduite, le sous-virage reste une des clés mais la Lamborghini Jalpa peut compter sur un équilibre et une stabilité nets et francs. Dommage qu’elle ne soit pas un peu plus agile (entre son empattement long et son poids) et que sa direction empêche de dynamiser le tempo. L’habitacle dédié uniquement à deux personnes (fini les 2 places d’appoint depuis la Silhouette). La position de conduite a été repensée pour un résultat bien plus efficace, tandis que les sièges permettent de trouver le meilleur compromis. La planche de bord est d’un dessin nouveau reprenant l’idée des cubes assemblés comme les planches de bord des Renault 5 Turbo 1. Le toit Targa peut se déverrouiller et se ranger derrière les passagers avant en raison de la place disponible avec l’ablation des places arrière. L’équipement de série reste correct pour ce que l’on attend d’une Grand Tourisme de sport avec la plupart des équipements dédiés à la conduite et la surveillance de la santé du V8. On trouve tout de même la climatisation et la radio de série. Seul reproche à cet ensemble, le volant qui masque une partie de l’instrumentation.

Notre avis
cropped-emoticon.jpgFaire du neuf avec du vieux ? Certes, mais dans le cas de la Lamborghini Jalpa on apprécie finalement une sorte de travail achevé, qui manquait indéniablement aux Urraco et Silhouette. La Lamborghini Jalpa est désormais aboutie, et même douée d’une belle polyvalence d’usage. Capable d’être menée par le quidam, à la condition de bien appréhender dimensions et visibilités latérales, la Jalpa sait se montrer très sportive une fois cravachée. Dans ce cas, elle se montre une belle référence de stabilité et d’efficacité. Tout au plus lui reprochera-t-on un manque d’agilité dans les enchaînements rapides en raison d’un empattement long, d’un poids conséquent et d’une direction peu apte à inverser un sous-virage toujours trop prononcé. Facile mais pas pointue, confortable mais sportive, la Lamborghini Jalpa semble avoir réussi à joindre les deux mondes du sport et du Grand Tourisme. A consommer sans modération pour ceux qui sont disposés à mettre un tarif élevé dans une auto à la notoriété pas établie…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa Romeo Alfetta GTV 6 2L5 Alfa-Romeo n’a de cesse de faire monter en puissance son coupé Alfetta né GT puis devenu GTV. De 1,8 litres la cylindrée a évolué à 2 litres (un 1,6 litres économique a également existé), mais pour 1981, c’est le V6 magique de la statutaire Alfa 6 qui est glissé sous le capot de l’Alfetta GTV ...
  • Alpine A310 V6 Phase 2 Depuis 1977, Alpine a su monter d’un cran et enfin jouer les troubles fêtes parmi les GT plus huppées et établies. L’Alpine A310 V6 peut ainsi compter sur une finesse aérodynamique (Cx 0,34) et un V6 PRV qui change la donne. Certes, il n’a pas la noblesse d’un Flat 6 de Porsche 911, mais avec ...
  • Alpine V6 GT Après une (très !) longue carrière, l’Alpine A310 s’efface fin 1984 à l’annonce de la nouvelle gamme Alpine GTA (Grand Tourisme Alpine). Si l’A310 avait été conçue sous l’ère Jean Rédélé, les GTA sont des purs produits de l’époque Renault. Premier acte en 1985 avec l’Alpine V6 GT. Sa ligne signée Heuliez, très fluide (Cx ...
  • Alpine V6 Turbo GTA D501 Après le lancement « tiède » de l’Alpine V6 GT, la saga GTA poursuit sa saga en 1985 avec la version de pointe : l’Alpine V6 Turbo. Si la ligne extérieure reste identique, les jantes sont nouvelles. Mais les trains roulants sont améliorés, et surtout le V6 2,5 litres PRV reçoit un turbocompresseur qui apporte ...
  • Alpine V6 Turbo Mille Miles Après le lancement « tiède» de l’Alpine V6 GT, la saga GTA poursuit sa saga en 1985 avec la version de pointe : l’Alpine V6 Turbo. Si la ligne extérieure reste identique, les jantes sont nouvelles. Mais les trains roulants sont améliorés, et surtout le V6 2,5 litres PRV reçoit un turbocompresseur qui apporte 200 ch. ...
  • BMW 635 CSi E24 1982 En juillet 1982, BMW revoit quelques détails sur son coupé série 6 (E24). Anciennement basé sur la Série 5 E12, c’est désormais la série 5 E28 qui sert de donneuse d’organes. Le 6 en ligne est ainsi légèrement revu dans sa partie haute mais conserve les mêmes prestations. L’esthétique est légèrement revue, notamment sa poupe, ...
  • Chevrolet Corvette C4 Après 30 ans de carrière et 730 000 exemplaires produits, la Chevrolet Corvette attaque son 4e opus d’une saga désormais incontournable dans le monde des voitures de sport. Véritable GT à la sauce US, la Corvette offre pourtant une ligne plus fine et élégante très réussie signée Jerry Palmer. Elle en impose toujours autant mais ...
  • Chevrolet Corvette C4 1987 Depuis 1984, Chevrolet a renouvelé avec modernité sa saga Corvette. Certes, le style est moins spectaculaire que la précédente génération, mais pas de doute c’est toujours une Corvette : capot long, arrière tronqué bardé de ses 4 phares ronds, habitacle reculé, carrosserie plastique et gros V8 AV. Les détails de style sont heureusement toujours là ...
  • Ferrari 308 GTB Quattrovalve QV Depuis 1975 Ferrari règne en maître sur le petit monde des berlinettes à moteur central arrière avec sa Ferrari 308 GTS/GTB. Mais au fil des années, l’injection a remplacé les carburateurs et la carrosserie a troqué le polyester pour de l’acier dès 1977 en Europe (1976 aux USA). Plus de poids sur la balance et ...
  • Ferrari 308 GTS QV Depuis 1975 Ferrari règne en maître sur le petit monde des berlinettes à moteur central arrière avec sa Ferrari 308 GTS/GTB. Mais au fil des années, l’injection a remplacé les carburateurs et la carrosserie a troqué le polyester pour de l’acier dès 1977 en Europe (1976 aux USA). Plus de poids sur la balance et ...
  • Ferrari 328 GTB Le temps passe et même les beaux dessins doivent se mettre au goût du jour. A fortiori lorsque, comme dans la gamme Ferrari, la nouvelle Testarossa présentée en 1984 révolutionne l’empreinte stylistique de Maranello. A ses côtés la Ferrari 308 GTB/GTS Quattrovalve semble désormais démodée. Ferrari se charge donc de lui offrir un lifting de ...
  • Ferrari 348 tb Après 15 ans de loyaux services, la saga des Ferrari 308-328 tire sa révérence au salon de Francfort 1989 avec la présentation de la nouvelle Ferrari 348. Destin funeste, puisqu’elle peut se targuer d’être la première Ferrari de route depuis la mort d’Enzo Ferrari. Qu’importe, Pininfarina a su composer une ligne ramassée et élégante, reprenant ...
  • Ferrari Mondial 3L2 Depuis 1980 Ferrari tente de convaincre dans le rayon des coupés 2+2 avec sa Mondial. Une tentative déjà peu concluante commercialement avec la Dino 308 GT4 dans les années 70 avec Bertone aux crayons. Ferrari a depuis renoué avec Pininfarina, mais force est de constater que si le designer italien favori d’Enzo Ferrari s’en tire ...
  • Ferrari Mondial 8 Après une tentative infructueuse avec Bertone pour dessiner une 2+2 à moteur central AR, Ferrari fait appel à Pininfarina. Un exercice de style difficile avec lequel le carrossier italien va s’en tirer avec les honneurs. Pour 1980, la Ferrari Mondial dévoile ainsi une ligne élancée, à la fois sportive et élégante, avec quelques artifices de ...
  • Lamborghini Jalpa La Lamborghini Jalpa est une miraculée et peut se targuer d’une généalogie complexe, bien dans la veine des tourments du constructeur de Sant’Agata. Née Urraco en concept 2+2 (1970), puis Silhouette en Targa 2 places (1976) pour conquérir les USA. Mais rien ne va plus chez Lamborghini en 1978, au bord de la faillite, et ...
  • Lotus Esprit Turbo 1987 La Lotus Esprit serait-elle immortelle ? On peut le croire, en raison de son apparition en 1977 et de ses évolutions successives tant stylistiques que mécaniques. Le Turbo a assurément été une étape marquante pour lui donner des performances à la hauteur de son châssis. Pour 1987, c’est Peter Stevens, le designer maison, qui a ...
  • Lotus Excel En 1975, Colin Chapman déploie une gamme de GT 2+2 en deux modèles distincts avec la Lotus Elite, sorte de break de chasse à l’esthétique pour le moins particulière, et la Lotus Eclat son clone en coupé fastback plus heureux dans ses traits. Pour 1982 Peter Stevens reprend ses crayons pour s’attaquer à moderniser la ...
  • Maserati 2.24v Biturbo Maintenant que les errements de jeunesse de la saga Biturbo semble de l’histoire ancienne, Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso est prêt à aller de l’avant côté sport et performances. Et c’est la 222 avec sa petite cylindrée favorable à la fiscalité italienne dissuasive au-delà de 2 litres qui va évoluer en adoptant 24 soupapes. ...
  • Maserati 222 Biturbo Depuis 1981, Alejandro de Tomaso a initié la Maserati Biturbo avec un bouillant V6 2 litres de 180 ch. Avec un dessin particulier signé Pirangelo Andreani, cette Maserati compacte va vite se tailler une réputation de sportive sulfureuse. Depuis, au fil des millésimes, Maserati corrige le tir. En 1989, le V6 biturbo 2 litres est toujours ...
  • Maserati 222 E Biturbo Difficile de suivre la saga des Maserati Biturbo tant le propriétaire de la marque, le passionné et fort en caractère Alejandro de Tomaso joue avec les différents éléments de son puzzle industriel sous le signe du Trident. Coupé, Spyder, berline, trois empattements, plusieurs V6 biturbo (2,0 ; 2,5 ; 2,8)… pas évident de s’y retrouver. ...
  • Maserati Biturbo 2500 Coupé Depuis 1981, Alejandro de Tomaso a dynamisé la firme au Trident suite à son rachat à Citroën. Avec la Maserati Biturbo et son petit V6 biturbo de 2 litres de cylindrée, de Tomaso a confié à Pirangelo Andreani de tracé des lignes discrètes et classiques. Une tenue correcte cachant un tempérament de feu, tel est ...
  • Maserati Biturbo Si Maserati a pris le temps ! Après avoir essuyé une pluie de critiques la Biturbo II depuis 1985 est améliorée sur de nombreux points de fiabilité et de tenue de route. Il était temps, mais elle conserve alors encore son antique alimentation par carburateurs. Il aura fallu attendre encore une année supplémentaire pour que Alejandro ...
  • Maserati Karif Biturbo Alejandro de Tomaso, propriétaire de Maserati depuis 1979 n’est pas avare de bonnes idées pour faire parler de ses modèles. Depuis 1981, les Maserati Biturbo n’en finissent pas de se bonifier, et de se décliner : coupé, berline, cabriolet… Pour noël 1988, une tradition désormais à Modène, Alejandro de Tomaso dépose une nouvelle variante au ...
  • Matra Murena 2L2 La Matra Bagherra a su rencontrer son public en surfant tant sur la mode des voitures coupés à caractère sportif, ainsi que sur les succès de Matra aux 24 Heures du Mans. Mais entre-temps, Matra s’est retiré de la compétition et planche sur des voitures de loisir, tandis que le groupe Simca-Chrysler Europe est racheté ...
  • Matra Murena 2L2 S Depuis 1980, Matra a renouvelé avec succès son coupé sport 3 places de front à moteur central arrière. Avec succès… techniquement et esthétiquement parlant car en termes de chiffres de vente, c’est l’agonie, surtout comparé au succès de sa devancière la Matra Bagherra. Pourtant des qualités, la Matra Murena n’en manque pas à commencer par ...
  • Mazda RX7 GLX FC En 1978 avec son coupé RX-7, Mazda a démocratisé le moteur rotatif licence Wankel dans le milieu des GT sport, si on fait exception de la Cosmo Sport des années 60. Pour 1986, Mazda revoit sa copie de fond en comble. Au programme une technologie raffinée à tous les étages, et bien entendu le rotatif ...
  • Mazda RX7 LX FC En 1978 avec son coupé RX-7, Mazda a démocratisé le moteur rotatif licence Wankel dans le milieu des GT sport, si on fait exception de la Cosmo Sport des années 60. Pour 1986, Mazda revoit sa copie de fond en comble. Au programme une technologie raffinée à tous les étages, et bien entendu le rotatif ...
  • MVS Venturi 2.80 SPC MVS, la « Manufacture de Voitures de Sport », a démontré depuis ses débuts au salon de Paris en 1984 un sacré potentiel. Alors lorsqu’en 1987, le fruit du travail initié par Claude Poiraud et Gérard Godefroy prend enfin la route sous la forme de la MVS Venturi 200, les fans de voitures de sport ...
  • Nissan 300 ZX Z32 La saga des coupés Z chez Nissan a glissé du sport vers des coupés sportifs mais confortables pour répondre à la demande du marché américain. Pour 1990, Nissan décide de redonner du tonus à une saga célèbre avec la Nissan 300 ZX Z32. Fumio Yoshida le designer de l’ancienne 240Z est rappelé et le résultat ...
  • Opel Monza GSE Présent depuis l’automne 78 en France, le coupé Monza évolue pour 1984 et prend du muscle ! L’Opel Monza GSE, c’est son nom, se présente sous une forme inchangée mais dont les traits ont été passablement modernisés, notamment la proue. Plus aérodynamique, la Monza GSE dispose désormais d’un museau plus fin et rond, adoptant au ...
  • Porsche 911 Carrera 3L2 La 911 en danger ? C’était le sentiment début 80’ avec une puissance en baisse sur les SC. Inadmissible pour la star des voitures de sport. Les clients de la marque, malgré un succès commercial certain, refusent donc que les Porsche à moteur avant (924, 944 et 928) préparent le linceul de leur égérie chérie. ...
  • Porsche 924 Carrera GT Depuis 1975, malgré un réel succès commercial, la gamme Porsche 924 peine à acquérir ses lettres de noblesses. Porsche saisit l’opportunité de la 924 Turbo pour la transformer en version groupe 3 pour les courses d’endurance et les 24 Heures du Mans. Seulement il faut commercialiser 400 exemplaires pour être éligible. Pas grave, Anatole Lapine ...
  • Porsche 928 Coup de tonnerre à Weissach pour cette année 1977 ! Porsche commercialise ainsi celle qui a la lourde tâche de remplacer la Porsche 911, complétant ainsi l’offre moteur AV. Pour y parvenir, le designer Anatole Lapine a dessiné une ligne qui ne ressemble à aucune autre, tandis que sous le capot, le Flat 6 cède ...
  • Porsche 944 2L5 Malgré un incontestable succès commercial de sa Porsche 924, Porsche surfe sur le succès d’estime de la Porsche 924 Carrera GT auprès du public pour monter d’un cran son coupé sportif à moteur avant. La Porsche 944 reprend ainsi le look intégral (ou presque) de la Carrera GT avec son faciès plus agressif, ses ailes ...
  • Porsche 944 B 2L7 Depuis 1980, Porsche a fait taire une partie des critiques avec la 944 venant épauler par le haut la « populaire » 924. Pour 1988, Porsche retouche son modèle à grande diffusion avant tout sous le capot avec un passage de 2,5 à 2,7 litres de cylindrée et une puissance qui progresse de 5 (petits) ...
  • Porsche 944 S2 Depuis 1982 Porsche décline sa 944 à l’envie avec différentes versions. La 944 S (190 ch) devait faire la jonction entre la très véloce et puissante 944 Turbo (220 ch) et la 944 2,5 litres (163 ch). Pour 1989, la gamme est retravaillée en détail et toutes les versions évoluent, sauf la Porsche 944 S ...
  • Porsche 944 Turbo 951 Après des participations concluante en endurance début 80 de la Porsche 924 GTP, véritable laboratoire de la Porsche 944 Turbo, à Weissach on dévoile l’offensive « Turbo » pour sa 944 en 1985. Véritablement revue intégralement, et nettement plus performante que les Porsche 944 et 944 S, la version Turbo profite d’un faciès plus carré ...
  • Porsche 944 Turbo S Depuis 1985, la Porsche 944 Turbo a posé de nouveaux jalons en matière de Grand Tourisme. Malgré des prestations dynamiques remarquables et remarquées, et une polyvalence d’usage au top, elle manque souvent d’image à l’ombre de la Porsche 911. Pas grave, Porsche poursuit son développement avec la version 944 Turbo Cup ! Limitée à 80 ...
  • Venturi 200 Coupé Cup 221 Depuis 1984, le projet de la Ventury passé à Venturi a évolué. La petite équipe qui s’est constituée autour des 2 fondateurs, Claude Poiraud et Gérard Godefroy, a monté en gamme le projet en lui greffant le V6 PRV turbo de 200 ch et en dessinant des suspensions inédites. Le dessin de la Venturi 200 ...

Avant d’acheter
Avec 420 exemplaires produits à Sant’Agata entre 1981 et 1988, la Lamborghini Jalpa n’a connu qu’un succès d’estime. Et encore, sa notoriété, elle la doit à sa présence dans le film Rocky IV, lorsque Sylvester Stallone part de nuit rouler pour faire le point sur la musique dynamique de Robert Tepper (No Easy way out). Dur, dur de vivre à l’ombre de la charismatique Lamborghini Countach ! Il faut scruter les petites annonces et surtout les vendeurs de voitures de sport anciennes ou encore les ventes aux enchères pour dénicher un exemplaire à vendre. Et il n’est pas rare de devoir aller chercher le modèle convoité à l’étranger. Comme pour toute Lamborghini, le pedigree de l’auto doit être irréprochable avec un historique clair et prouvé. Pour l’entretien, il faut se plier aux exigences du carnet d’entretien défini par la firme au taureau, mais trouver un spécialiste apte et qui connait ces modèles n’est pas simple, d’autant moins que la fourniture des pièces de rechange n’est pas une sinécure sur les Lamborghini des eighties. Acheter une Lamborghini Jalpa est avant tout un acte héroïque et passionné doublé d’une sacrée conscience des sacrifices nécessaires et du budget ad hoc pour vivre ce plaisir hédoniste à deux puisque la Jalpa a perdu les places arrière d’appoint de l’Urraco.

Mots clés : Lamborghini | Jalpa | GT | V8 | Alfieri | Coupé | Coupé Sport | Grand Tourisme | Targa | LAMBORGHINI | JALPA | COUPE SPORT | GRAND TOURISME

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

TOP Position de conduite ǀ Conduite accessible à tous les niveaux ǀ Performances ǀ Tenue de route efficace ǀ Equipement de série ǀ Planche de bord inédite ǀ Stabilité au freinage ǀ Aspects pratiques ǀ Targa ǀ Confort préservé ǀ Coffre ǀ Design virilisé FLOP Places AR supprimées ǀ Image ? ǀ Poids ǀ Endurance des freins | Consommation | Fermeté de la pédale des gaz | Tarif ǀ Démultiplication direction | V8 pointu | Absence d’autobloquant

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Lamborghini
Jalpa
1981
21 CV – 420 000 FF
8 cylindres en V 32 soupapes (2×2 ACT) –3 485 cm3
255 ch à 7 000 tr/mn (73,17 ch/litre)
313 Nm à 3 500 tr/mn (89,81 Nm/litre)
non
propulsion + BV5 manuelle
1 510 kilos (5,92 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
jantes alu 16″ + pneus en 205/55 VR16 AV et 225/50 VR16 AR
0 à 100 km/h en ND; 248 km/h, km DA en 27ʺ0

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Lamborghini Jalpa
  • Nouvelle Lamborghini Aventador S Roadster L’Aventador S Roadster a été présentée par Automobili Lamborghini au Salon IAA de Francfort, combinant la technologie et les qualités dynamiques de l’Aventador S avec les sensations de la conduite au grand air. « La nouvelle Aventador S Roadster pose de nouveaux jalons en termes de technologie et de performances, que ce soit sur la route ou ...
  • Break de chasse ou un certain art de rouler chic et différent Nos amis anglais ont souvent du goût et savent mettre un côté très chic dans un usage au départ très “utilitaire”. En effet, le genre “Shooting Brake“, comprenez “Break de Chasse” en français, est né de besoins plutôt agraires et équestre : casser (“Brake“) l’impétuosité des étalons ou freiner (“Break“) l’énergie inépuisable des percherons à ...
  • Lamborghini Jalpa La Lamborghini Jalpa est une miraculée et peut se targuer d’une généalogie complexe, bien dans la veine des tourments du constructeur de Sant’Agata. Née Urraco en concept 2+2 (1970), puis Silhouette en Targa 2 places (1976) pour conquérir les USA. Mais rien ne va plus chez Lamborghini en 1978, au bord de la faillite, et ...
  • Lamborghini Islero 400 GT La Carrozzeria Touring en faillite, Lamborghini s’est tourné vers Marazzi pour assembler ses Lamborghini 400 GT 2+2. Pour 1968, c’est au salon de Genève que Lamborghini dévoile l’Islero. Evolution du modèle 400 GT, c’est la Carrozzeria Marazzi qui a conservé la confiance de Ferruccio Lamborghini. Sauf que Marazzi est avant tout un carrossier plus industriel ...
  • Lamborghini Jarama 400 GT La Carrosserie Touring avait fermé ses portes prenant Lamborghini au dépourvu. Bertone avait ainsi dessiné l’Islero qui avait pour vocation de perpétuer le châssis 400 GT et se voyait ainsi comme un modèle de transition. Le temps est venu pour 1970 de la remplacer et c’est toujours Bertone qui s’y colle, confirmant ainsi sa vocation ...
  • Nouvelle Lamborghini Huracan Performante Ce dérivé hautes performances combine de nouvelles technologies allégées à une aérodynamique active pour offrir des capacités en piste exceptionnelles. Avec son moteur V10 5,2 l atmosphérique porté à 640 chevaux, ses quatre roues motrices et son châssis aux réglages spécifiques, la Lamborghini Huracán Performante est aussi efficace pour établir des chronos record sur circuit ...
  • Nouvelle année record de production pour Lamborghini Au cours de l’année fiscale 2016 (1er janvier – 31 décembre), Automobili Lamborghini S.p.A. a établi un nouveau record historique de ventes. Avec 3 457 véhicules vendus dans le monde, le constructeur italien de supersportives a pour la première fois franchi le cap des 3 400 unités, ce qui marque une nouvelle étape, non seulement pour les ventes, ...
  • Nouvelle Lamborghini Huracan Spyder RWD Automobili Lamborghini présente la Lamborghini Huracán RWD Spyder, qui combine l’attrait d’un cabriolet avec le plaisir de conduire poussé à l’extrême d’une propulsion Huracán. Stefano Domenicali, président et directeur général d’Automobili Lamborghini, a indiqué : « La Spyder à roues arrière motrices agrandit notre famille Huracán. Elle propose l’attrait de la conduite à ciel ouvert et les sensations ...
  • Nouvelle Lamborghini Aventador S Lamborghini introduit une nouvelle variante de l’Aventador, retravaillée à tous les niveaux et dotée pour la première fois de 4 roues directrices. Au cœur de l’Aventador S, le V12 retravaillé développe une puissance de 740 ch, autorisant une accélération de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes, et 350 km/h en pointe. L’Aventador S a fait ...
  • Nouvelle Lamborghini Aventador Miura Homage Automobili Lamborghini présente l’Aventador Miura Homage, une série spéciale de l’actuelle Aventador coupé, créée pour célébrer dignement le 50ème anniversaire de la Miura, la première supercar Lamborghini à moteur V12. L’Aventador Miura Homage ne sera produite qu’à 50 exemplaires, la majorité d’entre eux étant déjà vendus sur quelques marchés sélectionnés à travers la planète. Créée par ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Lamborghini Jalpa, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *