Opel Corsa A GSI

Opel Corsa A GSI

Opel Corsa A GSI
1988 – 4 cyl. en ligne 8V
100 ch – 188 km/h
820 kg

En 1982, Opel élargit sa gamme vers le bas avec sa Corsa. Petite et compacte, elle vient s’insérer avec succès sur un segment déjà très disputé des petites citadines polyvalentes. Mais de GTI ou version sportive, il faudra se contenter de la Corsa SR et ses maigres 70 ch. Bien pâles face aux 112 ch d’une Golf GTI ou des 110 ch de la Renault 5 Alpine Turbo. Et si en juillet 85 la SR est rebadgée GT, cela ne change pas la donne. Pourtant entre-temps la concurrence s’est durcie avec la Peugeot 205 GTI qui imprime le tempo de la catégorie GTI. Opel n’est pas restée insensible face à l’engouement du public pour ces GTI, et en juillet 1988, l’Opel Corsa A GSI vient se lancer dans la danse. Profitant du restylage de 1987 qui a modifié la face avant avec des optiques plus petites, une calandre plus intégrée, ainsi qu’une nouvelle poignée d’ouverture de coffre. En bonne GTI qui se respecte, l’Opel Corsa A GSI adopte la panoplie de la parfaite sportive accomplie. On trouve donc des boucliers peints ton caisse avec liserés rouge, des bas de caisse en plastique assortis à la teinte de la carrosserie, un becquet complet qui encadre le hayon et des jantes alu à trois branches de 14 pouces. L’aérodynamique est particulièrement soignée comme c’est le cas à Rüsselsheim depuis les Kadett et Omega. Dans les signes particuliers de l’Opel Corsa A, les ailes renflées comme sur les voitures de rallye ajoutent un peu de piment à l’ensemble. Des ailes que toute la gamme Corsa A dispose. Pour éviter toute confusion avec les autres Corsa, l’Opel Corsa A GSI est agrémentée de logos « GSI » sur les portes avant et la malle arrière.

Première véritable incursion d’Opel chez les petites GTI, la Corsa A GSI démontre de belles qualités routières et profite surtout d’un moteur très performant. Dommage que son prix soit si élevé et que son train avant peine à digérer le surcroît de performances…

Opel Corsa A GSI

Opel a choisi un 4 cylindres en ligne 1,6 litres certes classique, ne développant « que » 100 ch mais se rattrape par une allonge extraordinaire avec ses 135 Nm à 3 400 tr/mn.

Le quatre cylindres en ligne (E16SE) signé Opel est très classique de conception et bien dans le ton des réalisations du moment frappées du Blitz. Le bloc en est fonte et la culasse en alu. La distribution est assurée par une distribution par courroie crantée avec un arbre à cames en tête s’occupant de secouer les 8 soupapes (commandées par des poussoirs hydrauliques). La cylindrée est de 1 598 cm3 (alésage de 79 mm et course de 81,5 mm), et se distingue par une architecture de type « longue course » privilégiant ainsi la souplesse moteur et la disponibilité à bas régime. Une injection Bosch LE-Jetronic 3.1 surplombe le moteur qui dispose d’une baie moteur des plus étroites. Tout est rentré au chausse-pieds. La puissance maxi s’établit à 100 ch à 5 600 tr/mn, mais c’est surtout le couple qui est à souligner avec 135 Nm à 3 400 tr/mn. Assurément, ce 1,6 litres Opel ne manque pas d’allonge et confère un sacré agrément et du tonus à l’Opel Corsa A GSI. Pour mieux s’en rendre compte la Peugeot 205 GTI 115 ch dispose de 130 Nm de couple à 4 000 tr/mn et 115 ch à 6 250 tr/mn. Pointue la 205 GTI ?… La boîte de vitesses manuelle à 5 rapports est particulièrement bien étagée. Elle profite en effet du même étagement que celle des versions turbo diesel ou encore de la boîte 4 rapports de la 1,2 litres essence. Les performances sont honorables avec un 0 à 100 km/h en 8’’5 tandis que le kilomètre départ arrêté est fixé après 30’’1. La vitesse maximale profite d’un aérodynamisme efficace conjugué à un moteur tonique. Résultat, l’aiguille du tachymètre se fige à 188 km/h. La consommation est honnête pour ce type de sportive, mais le réservoir de 42 litres réduit à 400 km en moyenne l’autonomie. La coque, quoique renforcée selon Opel, manque encore cruellement de rigidité torsionnelle. Les trains roulants sont identiques aux autres versions avec un McPherson avant et un essieu en U à effet de torsion. Ce qui changent, ce sont les ressorts/amortisseurs évidemment plus fermes, tout comme les barres antiroulis de plus forte section. L’ensemble tient ainsi plus fermement le pavé, au dépriment du confort évidemment. Les roues en alliage léger de 14 pouces sont montées en 175/65 R14 avec des Pirelli P600 particulièrement efficaces. Des roues larges qui ont une incidence sur la lourdeur de la direction notamment dans les manœuvres puisque le dispositif à crémaillère est dépourvu d’assistance. Le système de freinage est constitué d’une paire de disques ventilés avant et de tambours pleins arrière. Les décélérations et l’endurance du freinage sont excellents, bien aidés par un poids plume de 820 kilos. La tenue de route est saine et efficace, mais manque néanmoins d’homogénéité de conduite d’une part, et de précision dans la vivacité d’autre part. Une Peugeot 205 GTI est nettement plus aboutie et convaincante dans ce domaine. L’habitacle avec son tissu à rayures ne parvient pas à égayer un ensemble austère. La planche de bord est très complète en matière d’instrumentation, mais on déplore une présentation fade, avec des plastiques bons marchés et un volant dont la jante est en plastique. Voilà qui est assez pingre et peu valorisant, d’autant plus que l’Opel

Opel Corsa A GSI (1988)

Efficace et saine, l’Opel Corsa A GSI manque de sel et d’un comportement plus vif et aiguisé face aux références de la catégorie (205 GTI, R5 GT Turbo et Golf GTI)

Corsa A GSI n’est pas la moins chère de sa catégorie, loin s’en faut ! Les sièges baquets sont à louer pour leur maintien latéral et leur confort qui compensent la fermeté des suspensions. L’équipement de série pourrait être plus conséquent puisque les vitres électriques, les vitrages teintés, la banquette arrière rabattable fractionnée… sont en option. Enfin, le coffre avec 225 dm3 (qui peut grimper à 875 dm3 une fois la banquette arrière rabattue) reste menu pour les longs déplacements.

Notre avis
Logo_GDS_sanstextePour une première chez les petites GTI, l’Opel Corsa A GSI ne manque pas de piment et d’atouts. Elle se démarque de ses concurrentes par une mécanique puissante au caractère inédit, privilégiant une sacrée allonge que la vivacité dans les tours. Un cocktail séduisant qui fait mouche en agrément et chrono en main. Dommage que le train avant soit resté un peu trop timoré pour digérer toute cette cavalerie et que d’une manière plus globale, le comportement routier, certes sain et équilibré, manque de dynamisme et précision face aux ténors de la catégorie. Enfin, son prix assez élevé sur le marché risque de confiner l’Opel Corsa A GSI à un rôle de deuxième couteau dans un segment très disputé et pour lequel l’image de marque et la réputation sont fondamentaux dans la réussite commerciale…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Citroën Visa GTI Citroën se démène pour que sa Visa trouve une place au soleil dans un marché très disputé. La vague des GTI est une belle occasion pour mettre la Visa sur l’avant-scène. Après les variantes Chrono et 1000 pistes, Citroën joue avec le partage des organes au sein du groupe PSA. Ainsi, au salon de Paris 1984 la Citroën Visa GTI est dévoilée au grand public. Reprenant le moteur et la boîte de la Peugeot 205 GTI, ainsi que son train ...
  • Fiat Uno Turbo ie Dans un segment ultra-disputé, Fiat ne ménage pas ses efforts pour sa nouvelle Uno qui a pour mission de disputer la couronne de voiture la plus vendue d’Europe. Rien que ça ! Son lancement en 1983 à Cap Canaveral, indique que la petite citadine du constructeur de Turin est sur la rampe de lancement. D’ailleurs, dès l’année suivante, la Fiat Uno est élue voiture de l’année 84 devant la Peugeot 205. Son design cubique et aérodynamique signé Giugiaro, son habitabilité ...
  • Ford Fiesta XR2 Phase 2 Depuis 1976, la Ford Fiesta commence à accuser le poids des ans. Ford utilise sa recette favorite : le face-lift. Pour 1983, la Fiesta XR2 s’offre donc un sacré coup de jeune pour rester dans le coup ; se composant essentiellement d’une nouvelle face AV plus lisse, de nouveaux pare-chocs et d’un habitacle légèrement revu. Heureusement, les décos « XR2 » latérales, les extensions d’ailes et les jantes alu sont toujours de la partie. Mais surtout le moteur est nouveau ...
  • Mazda 323 4WD Turbo Mazda n’entend pas passer à côté d’un engagement en championnat du monde des rallyes pour lutter face aux ténors du moment : Lancia, Ford et Toyota, pour ne citer qu’eux. Ainsi, c’est la compacte Mazda 323 qui sert de base à l’homologation. Et pour tenter de faire la course en tête il est donc peut étonnant que la Mazda 323 4WD Turbo soit dotée d’un turbocompresseur et d’une transmission intégrale. Une technique finalement peu usitée dans son segment de marché ...
  • Nissan Sunny GTI 16V 1L6 N13 Nissan Sunny GTI 16V 1L6 N13En 1986, Nissan a surpris quelque peu avec sa nouvelle Sunny (Pulsar sur certains marchés). Vouée à être présente sur tous les continents à l’instar de ses rivales nippones directes (Mitsubishi Colt, Toyota Corolla, Honda Civic), le directeur du design de la firme japonaise a donné des consignes claires avec un design plus clivant et « tranchant », c’est le moins qu’on puisse écrire… Des angles vifs et un aspect anguleux caractérisent ainsi la nouvelle Sunny N13 qui se décline ...
  • Opel Corsa A GSI En 1982, Opel élargit sa gamme vers le bas avec sa Corsa. Petite et compacte, elle vient s’insérer avec succès sur un segment déjà très disputé des petites citadines polyvalentes. Mais de GTI ou version sportive, il faudra se contenter de la Corsa SR et ses maigres 70 ch. Bien pâles face aux 112 ch d’une Golf GTI ou des 110 ch de la Renault 5 Alpine Turbo. Et si en juillet 85 la SR est rebadgée GT, cela ne ...
  • Peugeot 205 GTI 1.6 115 ch Peugeot 205 GTI 1,6 litres 115 ch (1986)En 1982, la Peugeot 205 sauve le constructeur sochalien d’un déclin programmé et le remet sur les rails du succès. La Peugeot 205 GTI, forte de 105 ch, arrive tel une bombe sur le marché en 1984 et « put » la Golf hors de la première place. Les succès de la 205 Turbo 16 aidant avec un plan de communication redoutable, font de la 205 GTI 1.6 l’égérie de toute une génération. Amateurs de sport et/ou branchés, il est ...
  • Peugeot 205 GTI 1.9 130 ch Malgré le succès évident de la Peugeot 205 GTI depuis 1984, le constructeur Sochalien poursuit le développement de sa gamme et monte en puissance. En adoptant le 1,9 litres de 130 ch, la Peugeot 205 GTI sort ses griffes et tient ses rivales au respect. Look toujours craquant à peine modifié par les nouvelles jantes de 15″, la 205 GTI 1.9 améliore le chrono et se forge un sacré caractère. La panoplie de la parfaite GTI est de la partie, ...
  • Peugeot 205 Rallye Entre la 205 XS/GT et la 205 GTI (1,6 115 ch) il restait un trou dans la gamme des 205 « sportives ». C’est alors l’occasion pour Peugeot de mettre sur le marché une voiture qui pourra courir dans la catégorie des moins de 1 300 cm3 et faire la jonction entre XS et GTI. Une catégorie qui a connu une belle embellie, avec notamment la “cousine”, la Citroën AX Sport. Elles partageront d’ailleurs la même mécanique. En mars ...
  • Renault Supercinq GT Turbo Phase 2 Pour juillet 1987, la Renault Supercinq GT Turbo profite du facelift bienvenu sur toute la gamme Supercinq. Fini les boucliers granuleux ! Désormais, tous les boucliers et baguettes sont en plastique lisses peints ton caisse. La présentation extérieure est plus qualitative, tandis que les jantes de 13 pouces sont plus agréables à l’œil. Sous le capot, 5 ch de plus seulement, mais la R5 GT Turbo phase 2 reste toujours de la dynamite !… Plus soignée, la Supercinq GT Turbo phase 2 ...
  • Volkswagen Golf 2 GTI Si depuis 1975 la Golf GTI s’était taillé la part du lion, depuis le début des années 80, la concurrence l’a rattrapé et même dépassé parfois. Et le passage au 1,8 litres ne changeait pas la donne. En 1984, la Golf 2 GTI vient apporter une première réponse de Volkswagen pour ses rivales (205 GTI, Supercinq GT Turbo, Kadett GSI). La tendance est à l’amélioration du confort par des cotes en hausse qui profitent à l’habitabilité. La Golf GTI reste ...

Avant d’acheter
De 1988 à 1993, l’Opel Corsa A GSI a été largement diffusée, profitant à plein de la fin de la vague GTI. En 1990, un facelift a lieu avec une face avant modifiée et un capot redessiné. Au passage le moteur change également avec l’adoption d’une injection Siemens en lieu et place de l’injection Bosch I-Jetronic. Série 1 (1988-1990) ou série 2 (1990-1993), il vous faudra ainsi choisir entre les deux styles. Néanmoins, c’est surtout l’état de la carrosserie qui va être déterminante dans vos motivations d’achat, car l’Opel Corsa A GSI souffre des affres de la corrosion galopante (sous la batterie, ailes arrière, jupes latérales, coffre…). Toutes les pièces en plastique sont réputées fragiles, rarement en bon état et difficiles à trouver. Détecter tout traitement au polytrol qui masquerait une usure prématurée. L’habitacle est robuste. Signalons tout de même que la mécanique est très solide et robuste, à l’exception de l’injection Bosch qui peut montrer quelques caprices de fonctionnement. Dans ce cas, il faut l’outil de diagnostique Opel pour déterminer les causes. La courroie de distribution est à remplacer tous les 60 000 km, tandis que le tendeur est à vérifier. La disponibilité des pièces détachées n’est pas le point fort de la petite Opel Corsa A GSI et il faut faire de nombreuses recherches auprès des clubs et spécialistes qui lancent des re-fabrications.
Entretien : tous les ans ou 15 000 km

Mots clés : Opel | Corsa | A | GSI | Injection | GTI | Rüsselsheim | OPEL | CORSA A GSI | GTI | PETITE SPORTIVE

TOP Bonne bouille ! ǀ Gabarit compact ǀ Mécanique performante ǀ Etagement de boîte de vitesse ǀ Tenue de route saine ǀ Freinage ǀ Consommation ǀ Polyvalence d’usage ǀ Performances honnêtes ǀ Poids ǀ Instrumentation ǀ Maintien des sièges FLOP Direction lourde ǀ Train avant ǀ Vitres arrière fixes ǀ Rigidité de caisse insuffisante ǀ Embrayage ǀ Image ? ǀ Confort ǀ Lacunes d’équipements ǀ Autonomie ǀ Prix ǀ Habitacle triste

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Opel
Corsa A GSI
1988
8 CV – 75 530 FF
4 cylindres en ligne 8 soupapes (1×1 ACT) – 1 598 cm3
100 ch à 5 600 tr/mn (62,58 ch/litre)
135 Nm à 3 400 tr/mn (84,48 Nm/litre)
non
traction + BV5 Manuelle
820 kilos (8,20 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 tambours pleins AR
jantes alu 14″ + pneus en 175/60 R14 AV et 175/60 R14 AR
0 à 100 km/h en 8’’3 ; 188 km/h, km DA en 30’’1

Textes : Klaus Fuchs (Alis Webzine) – Photos : D.R

Opel Corsa A GSI
  • Opel Tigra 1L4i 16V Depuis le printemps 1994, l’Opel Tigra 1L6i 16V séduit le public et profite du tonus de sa mécanique pétillante. Avec 109 ch, le coupé allemand basé sur la plateforme de l’Opel Corsa B, mais avec une longueur supérieure de 20 cm, vient apporter une alternative aux petites GTI en comptant sur sa plastique avantageuse, pour ...
  • Opel Tigra 1L6 16V Fort de son coupé Calibra qui fait tourner les têtes depuis 1989 et participe à dynamiser son image terne et vieillotte, Opel poursuit en 1993 sa stratégie « jeune » au salon de Francfort en dévoilant sa nouvelle Opel Tigra. Sacrée bouille pour ce petit coupé sportif basé sur la plateforme de la citadine Corsa ...
  • Nouvelle Opel Corsa-e Rally Car ou la première voiture de rallye électrique ! Opel est le premier constructeur automobile au monde à proposer un véhicule tout électrique sur batterie à destination de la compétition-client en rallye. La voiture de compétition électrique est basée sur l’Opel Corsa-e, dont le carnet de commandes vient de s’ouvrir, et sera présentée en première mondiale au Salon international de l’automobile de Francfort (ouverture ...
  • Opel Corsa – Histoire Une voiture destinée au plus grand nombre, à une époque où l’automobile était encore un luxe : voici comment se présentait l’Opel Kadett. C’était une automobile à part entière proposée à un prix abordable par le constructeur allemand en 1936. L’arrivée des Kadett A et B va permettre à la marque Opel de prendre véritablement son ...
  • Opel Corsa A GSI FL Opel est enfin sur le segment des petites GTI depuis 1988. Il était temps !… Mais n’allez pas imaginer que la firme au Blitz ait décidé de jouer les références de la catégorie, car entre-temps les plus performantes sont équipées de mécaniques fortes de 130 ch (Peugeot 205 GTI 1,9 litres, VW Golf GTI 16S…). ...
  • Opel Corsa A GSI En 1982, Opel élargit sa gamme vers le bas avec sa Corsa. Petite et compacte, elle vient s’insérer avec succès sur un segment déjà très disputé des petites citadines polyvalentes. Mais de GTI ou version sportive, il faudra se contenter de la Corsa SR et ses maigres 70 ch. Bien pâles face aux 112 ch ...
  • Opel Calibra – Guide Achat Au salon de Francfort 1989, les visiteurs sont médusés par le coupé Opel Calibra et son design inédit et très moderne. Ce qui frappe avant tout est le profilage qui joue les Cx records avec 0,26. Présenté un an plus tôt, le coupé VW Corrado, au design à forte personnalité, semble déjà daté ! En ...
  • Opel Monza – Guide Achat Au salon de Francfort 1977, Opel dévoile un nouveau duo choc avec les berlines Senator et coupés Monza. Basés sur la plateforme des berlines Record & Commodore, ces duettistes remplacent la vénérable Commodore de la génération précédente. Néanmoins, l’Opel Monza affiche une ligne nettement plus sportive avec ses lignes tendues et sa carrosserie à hayon ...
  • Opel Monza 3L0E A1 Dévoilée au salon de Francfort 77, l’Opel Monza est un élégant coupé basé sur la berline Senator, elle-même dérivée des Rekord/Commodore. Ainsi, pas étonnant de retrouver un faciès commun à quelques détails près, en particulier la calandre spécifique. De profil, l’Opel Monza se démarque nettement par un empattement raccourci de 10 cm et s’offre une ...
  • Opel célèbre les 120 ans de sa création Opel est l’un des constructeurs possédant une des histoires les plus longues du monde automobile. L’année prochaine, la marque fêtera ses 120 ans d’automobile. C’est après avoir écouté les conseils de ses fils Carl, Wilhelm et Friedrich, que Sophie Opel décide d’entreprendre la production de voitures en 1899 – quatre ans après la mort du ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Opel Corsa A GSI, 10.0 out of 10 based on 2 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.