Chevrolet Corvette C4 LT-1

Chevrolet Corvette C4 LT-1
1992 – 8 cyl. en V 16V
300 ch – 250 km/h
1 462 kg

Depuis 1984, Chevrolet a revisité avec un beau succès et un certain talent sa saga Corvette. La Chevrolet Corvette C4 profite avant tout d’une plastique terriblement séduisante, tout en conservant intact son ADN : carrosserie « plastique », gros V8 coupleux et des trains de roulements sportifs. Mais si le succès est bien là, Chevrolet n’a de cesse de monter en puissance son égérie. D’ailleurs, la Corvette C4 ZR-1 a démontré le bien-fondé de cette stratégie. Mais elle reste réservée à une élite. Pour les acheteurs « classiques » de Corvette, Chevrolet revoit sa copie de très belle manière pour ce millésime 92. La ZR-1 ayant tracé la voie, la Chevrolet Corvette C4 LT-1 reprend à son compte la poupe arrondie et ses quatre phares « écarlates » qui regroupent toutes les fonctionnalités de signalisation. C’est la face avant qui s’arrondit et permet à la Corvette C4 de tracer sa route vers le futur. Pour le reste, les jantes alu de 17 pouces type turbine sont du plus bel effet et désormais identiques, en dessin, à celles de la ZR-1 millésime 92. D’ailleurs, c’est bien simple, hormis la largeur des roues arrière, et le troisième feu stop sur le toit pour la ZR-1 et encastré dans la poupe pour la LT-1, il est impossible de distinguer au premier coup d’œil les deux Corvette. Bien que lancée en 1984, la ligne générale de la Chevrolet Corvette C4 LT-1 reste toujours son point marquant et un atout indéniable de son succès d’estime auprès du public…

La Corvette C4 LT-1 se repositionne avec passion et talent parmi les GT hautes performances. Plaçant la barre à 300 ch avec son V8 revu, la Corvette continue de faire tourner les têtes par sa plastique de rêve…

Les motoristes américains ne sont pas partis de rien pour cette nouvelle évolution. Le V8 L98 a servi de base pour le développement du moteur LT-1. Autant être clair d’emblée : pas de révolution technique chez Chevrolet puisque le principe d’une distribution à un arbre à cames central culbuté est toujours de vigueur dans ce V8 LT-1. C’est la Corvette ZR-1 qui, en passant chez Lotus, a les honneurs d’une très belle culasse à 32 soupapes et deux double arbres à cames en tête. Non, la Chevrolet Corvette C4 LT-1 est un pur produit yankee de conception. On retrouve ainsi des tiges, des poussoirs hydrauliques et des basculeurs pour les 16 soupapes (2 par cylindres). Dans les nouveautés, on notera que si le bloc toujours en fonte (la culasse est en alliage léger), il est plus compact (-4,2 cm de long et -8,7 cm de hauteur). Le circuit de refroidissement est inédit avec une pompe à eau au débit plus important. Une injection électronique Rochester est également nouvelle prenant en compte dans le processus d’allumage notamment une détection de cliquetis à chaque banc de cylindre afin d’éviter toute détonation. La puissance annoncée est désormais coquette avec 300 ch à 5 000 tr/mn (malheureusement 282 ch en France en raison de brides à l’admission et échappement pour des raisons de pollution). Voilà qui replace la Corvette C4 LT-1 sur orbite parmi ses rivales plus établies en Europe. Un enthousiasme à modérer puisqu’en France une bride d’admission à l’échappement fait chuter la puissance à 282 ch. Pas si grave, car ce V8 au caractère typiquement US (sonorité caverneuse irrésistible et rapport ch/litre qui fait rire les V8 italiens) dispose d’un couple très coquet de 447 Nm à 4 000 tr/mn. Bien aidé par une boîte manuelle ZF à 6 rapports dont l’étagement du 6e porte à la critique car trop long, ce V8 démontre toute sa vigueur dans la Corvette LT-1 avec un 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes, et un kilomètre départ arrêté en 26’’6. Avec son aérodynamique léchée à 0,33 de Cx, la Corvette C4 LT-1 fend l’air à 250 km/h. Voilà qui la place dans les valeurs des meilleures GT européennes. Pour les amateurs du cruise, une boîte auto à 4 rapports est également disponible. Histoire d’aider les conducteurs de Corvette à maîtriser la cavalerie sur les seules roues arrière, un antipatinage Bosch est de série. Sous la (belle) carrosserie en polyester, on retrouve la structure acier de type arceau-cage sur laquelle sont greffés les éléments de suspension. L’avant est composé de triangles superposés en alliage léger avec barre transversale. L’essieu arrière est de type multibras avec de l’alliage léger également sur bon nombre d’éléments pour réduire le poids des masses non suspendues. A noter que le train arrière accueille toujours des ressorts… à lames (en matériau composite) ! Amérique quand tu nous tiens, au moins les quatre roues sont indépendantes. A noter que l’amortissement est réglable sur qui est nouveau sur les Corvette, tandis que la direction à crémaillère est assistée hydrauliquement. Une direction dont la démultiplication n’est pas idéale. Les freins à quatre disques ventilés sont généreusement dimensionnés avec 305 mm de diamètres et sont complétés d’un ABS. Malgré cela, si les décélérations sont puissantes, l’endurance montre des signes de faiblesse au fur et à mesure qu’on enchaîne les tours. Les roues de 17 pouces sont chaussées aux quatre coins de pneus GoodYear spécifiquement développés pour la Corvette C4LT-1 en 275/40 ZR17 (les mêmes dimensions que l’essieu avant de la ZR-1). L’équilibre générale de la Corvette LT-1 en tenue de route est excellent, profitant pleinement de ses trains roulants efficaces et bien conçus mais aussi d’une répartition à 51/49% du poids entre l’avant et l’arrière. Une masse totale de 1 462 kg qui se sent tout de même dans les enchaînements serrés et rapides démontrant ainsi les limites de la LT-1 dans ce type d’exercice. La Chevrolet Corvette est avant tout une Grand Tourisme sport, pour le super sport c’est vers la ZR-1 qu’il faut se tourner, mais c’est plus cher… L’habitacle a évolué courant 90 pour une planche de bord redessinée. Elle se veut moins futuriste et perd beaucoup d’affichage digital pour une instrumentation analogique plus conventionnelle. Si le dessin général évolue pour plus de douceur de lignes, la qualité des matériaux employés et des assemblages est plus fidèle aux standards d’un constructeur populaire que de GT de prestige. Dommage que Chevrolet ne fasse pas preuve de plus de soin sur ce thème ! L’équipement de série est ultra-complet (il faut bien se rattraper…) avec direction assistée, radio, climatisation, sellerie cuir, sièges réglables électriquement… C’est l’Amérique ! Et tout cela bercé au glouglou du gros V8 5,7 litres.

Notre avis
emoticonComme le bon vin, la Chevrolet Corvette C4 n’en finit pas de se bonifier après chaque évolution. Ce nouveau V8 LT-1 qui donne son nom à la Corvette C4, est judicieusement revu à la hausse avec une puissance désormais très respectable dans la catégorie des GT de sport. Les performances font un bon en avant et démontrent une nouvelle fois les qualités dynamiques d’origine de la Corvette C4 pourtant née en 1984. Certes, on reste dans l’esprit Grand Tourisme avec un équilibre excellent et une belle tenue dans les enchaînements, mais le sport pur et dur, elle le réservera à sa sœur plus virulente la ZR-1. Une fois à bord, il faut s’accommoder d’un habitacle qui évolue vers du mieux, mais reste encore bien cheap pour une auto de ce prix…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alpine A610 Après des années d’hésitations, Renault se décide en 1989 à redonner une chance à Alpine. La dernière ? Mille Miles et Le Mans finissent la génération des Alpine V6 Turbo (GTA), avant qu’en 1991 la nouvelle Alpine A610 ne soit lancée. Renault avait de grandes ambitions mais pas mis tous les moyens de son côté. A commencer par un style finalement très (trop ?) proche de sa devancière, l’A610 est pourtant pétrie de qualité avec un V6 revisité qui délivre ...
  • Chevrolet Corvette C4 LT-1 Depuis 1984, Chevrolet a revisité avec un beau succès et un certain talent sa saga Corvette. La Chevrolet Corvette C4 profite avant tout d’une plastique terriblement séduisante, tout en conservant intact son ADN : carrosserie « plastique », gros V8 coupleux et des trains de roulements sportifs. Mais si le succès est bien là, Chevrolet n’a de cesse de monter en puissance son égérie. D’ailleurs, la Corvette C4 ZR-1 a démontré le bien-fondé de cette stratégie. Mais elle reste réservée ...
  • Ferrari 348 tb Après 15 ans de loyaux services, la saga des Ferrari 308-328 tire sa révérence au salon de Francfort 1989 avec la présentation de la nouvelle Ferrari 348. Destin funeste, puisqu’elle peut se targuer d’être la première Ferrari de route depuis la mort d’Enzo Ferrari. Qu’importe, Pininfarina a su composer une ligne ramassée et élégante, reprenant quelques tics stylistiques de la Testarossa (feux arrière rectangulaire sous grille, prises d’air latérales striées…), tandis que sous le capot arrière un V8 hérité de ...
  • Honda NSX Honda monte en puissance dans le sport auto. Avec son engagement qui devient progressivement victorieux en F1, Honda initie dès 1984 le projet NSX. Venir défier Porsche et Ferrari sur leurs terrains, celui des GT de luxe et de sport ! En 1989, La Honda NSX est dévoilée et le résultat est à la hauteur du talent des ingénieurs nippons. Un V6 à distribution variable VTEC autorise 274 ch à 7 300 tr/mn le tout dans un écrin de perfection, ...
  • Jaguar XJR-S La Jaguar XJS (née XJ-S) semble intemporelle. Depuis 1975, aucune réelle modification esthétique n’est venu modifier le trait originel et cette ligne devenue une véritable signature de la firme de Coventry. Lancée en pleine crise pétrolière et au pire moment de l’existence de Jaguar, le coupé XJS peina à convaincre et surtout ne profita jamais de version plus puissante. C’est plutôt l’inverse qui se produisit pour faire diminuer des consommations copieuses à une époque où le cours du pétrole s’envolait. ...
  • Lotus Excel En 1975, Colin Chapman déploie une gamme de GT 2+2 en deux modèles distincts avec la Lotus Elite, sorte de break de chasse à l’esthétique pour le moins particulière, et la Lotus Eclat son clone en coupé fastback plus heureux dans ses traits. Pour 1982 Peter Stevens reprend ses crayons pour s’attaquer à moderniser la ligne des Eclat Excel qui perd l’Eclat que de nom, car pour le reste le résultat est très réussi. La Lotus Excel à la sauce ...
  • Maserati 2.24v Biturbo Maintenant que les errements de jeunesse de la saga Biturbo semble de l’histoire ancienne, Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso est prêt à aller de l’avant côté sport et performances. Et c’est la 222 avec sa petite cylindrée favorable à la fiscalité italienne dissuasive au-delà de 2 litres qui va évoluer en adoptant 24 soupapes. La Maserati 2.24v Biturbo est donc dévoilée pour 1988 après que les travaux sur sa mécanique aient été présentés à la presse. Qui dit version ...
  • Maserati 2.24v Facelift Biturbo Maserati 2.24v facelift Biturbo (1991)La très exclusive Maserati Racing a ouvert la voie en s’inspirant des codes stylistiques de la Maserati Shamal. Marcello Gandini est toujours à la table à dessin avec un budget des plus serrés. Pas étonnant donc de constater une réelle similitude d’une Maserati « Biturbo » à l’autre qui passe entre ses griffes. Si la silhouette reste fidèle à l’originelle signée Pierangelo Andreani, la Maserati 2.24v Facelift Biturbo change de faciès avec un résultat pour le moins discutable. La calandre ...
  • Maserati 222 E Biturbo Difficile de suivre la saga des Maserati Biturbo tant le propriétaire de la marque, le passionné et fort en caractère Alejandro de Tomaso joue avec les différents éléments de son puzzle industriel sous le signe du Trident. Coupé, Spyder, berline, trois empattements, plusieurs V6 biturbo (2,0 ; 2,5 ; 2,8)… pas évident de s’y retrouver. Pour simplifier le propos, on peut retenir déjà trois séquences dans la « story Biturbo ». En 1981, le lancement de ce coupé qui va ...
  • Maserati 222 SR Biturbo Maserati 222 SR BiturboCroyez-le ou pas, mais la saga des Biturbo ne cesse de se renouveler et se décliner. Notamment depuis la commercialisation en 1990 de la Maserati Shamal puis de la plus « populaire » (il faut le dire vite !) Racing en 1991, un nouveau visage signé Marcello Gandini a été instauré. Alors certes, le talentueux designer italien a du composer avec des impératifs budgétaires précis en conservant à l’identique les emboutis existants. C’est donc toute la face avant qui est repensée sur ...
  • Maserati 222.4v Biturbo Maserati 222.4v Biturbo (1991)Fort du succès (d’estime !) de la Maserati Racing, Maserati avait dans sa manche développé de concert son pendant à moteur V6 2,8 litres biturbo 24 soupapes. Finalement, le rafraîchissement de la gamme Maserati Biturbo suit la même architecture à deux têtes qu’auparavant avec un V6 deux litres pour le marché italien afin de satisfaire aux normes fiscales dissuasives au-delà de cette cylindrée, et un V6 2,8 litres biturbo pour les marchés exports (d’où le « E » ou « SE » des précédentes ...
  • Maserati Ghibli II 2L0 Maserati Ghibli II 2L0 (1992)Après la tonitruante mais élitiste Shamal, Maserati poursuit le développement de sa gamme Biturbo en dévoilant au salon de Turin 1992 sa nouvelle Maserati Ghibli II. Reprenant l’illustre patronyme de la GT des années 60-70, c’est néanmoins sur la base des carrosseries des Biturbo qu’est basée la nouvelle Ghibli. C’est comme de coutume dans la firme au Trident que tout est pioché dans la gamme Biturbo, ainsi que les artifices de style. Si la nouvelle Maserati Ghibli II s’inspire très ...
  • Maserati Karif Biturbo Alejandro de Tomaso, propriétaire de Maserati depuis 1979 n’est pas avare de bonnes idées pour faire parler de ses modèles. Depuis 1981, les Maserati Biturbo n’en finissent pas de se bonifier, et de se décliner : coupé, berline, cabriolet… Pour noël 1988, une tradition désormais à Modène, Alejandro de Tomaso dépose une nouvelle variante au pied du sapin… enfin du trident ! La Maserati Karif est donc basée sur l’empattement court des Spyder (soit 2,4 mètres) auquel on a mis ...
  • Maserati Racing Biturbo Maserati Racing Biturbo (1991)Maserati se rebiffe ? Sous l’égide d’Alejandro de Tomaso, la firme au trident semble enfin débarrassée des errements de fiabilité de la Biturbo. Il est ainsi temps de passer à l’action avec de nouveaux modèles exclusifs et ultra-performants comme la Chubasco annoncée pour plus de 400 ch et de la Shamal qui partagera le même V8 mais ramené à 325 ch. Dans les deux cas, c’est Marcello Gandini, déjà auteur du facelift de la gamme Biturbo depuis les 222/422/430 et ...
  • Maserati Shamal Maserati Shamal V8 Biturbo (1990)Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso connait des hauts et des bas depuis sa reprise. Toute la stratégie initiale a été misée sur la Maserati Biturbo dont la vocation initiale était de concurrencer notamment BMW. Mais le sémillant argentin a de la suite dans les idées et affiche des ambitions d’expansion. Ainsi, coup sur coup, Maserati se lance dans l’étude d’une berlinette à moteur central arrière baptisée Chubasco qui devait concurrencer les Lamborghini et Ferrari, et d’une Grand Tourisme exclusive ...
  • Mazda RX-7 F3DS Depuis 1978, Mazda persévère dans le moteur rotatif Wankel avec la RX-7. Après quelques tâtonnements stylistiques jugés trop proches des Porsche 944, la Mazda RX-7 Turbo mouture 1992 s’offre un design inédit et très personnel. Les performances grimpent sévèrement avec cette fois 239 ch à 6 500 tr/mn grâce à ses 2 turbos, tandis que le succès au Mans lui permet d’espérer d’autres prétentions. Tremblez GT accomplies, la Mazda RX-7 Turbo poursuit sa quête d’autorité ! Avec 2 turbos en série ...
  • Nissan 300 ZX Z32 Nissan 300 ZX Z32La saga des coupés Z chez Nissan a glissé du sport vers des coupés sportifs mais confortables pour répondre à la demande du marché américain. Pour 1990, Nissan décide de redonner du tonus à une saga célèbre avec la Nissan 300 ZX Z32. Fumio Yoshida le designer de l’ancienne 240Z est rappelé et le résultat est tout simplement superbe. Moderne et sportif, le design de la Nissan 300 ZX Z32 est également efficace avec un Cx de 0,32. La ligne reste ...
  • Porsche 911 Carrera 2 964 C2 Depuis 1964, la Porsche 911 s’est imposée valeur étalon chez les voitures de sport. Elle évolue régulièrement par touches, avec parfois, quelques révolutions. En 1989, avec la 964, Porsche revisite son sujet avec beaucoup d’évolutions qui s’imposeront par la suite à chaque générations prochaines : Tiptronic, transmission intégrale, RS… Côté look, la Porsche 911 adopte des boucliers enveloppants, des gros clignos et un bandeau AR plus moderne. Le Flat 6 grimpe à 3,6 litres « pile » et délivre 250 ...
  • Porsche 911 RS 964 RS La Porsche 911 Carrera 2 et 4 a offert sa première grosse évolution tant dans ses entrailles que dans son style. Mais le poids grimpe, grimpe pour permettre à la 911 de rester d’une incroyable polyvalence et la référence des GT. Alors ? A Zuffenhausen on a la solution avec la nouvelle Porsche Carrera RS. Un régime drastique pour perdre 130 kg, un moteur amélioré de 10 ch et des liaisons au sol sans concession mais ultra-sportives. Une star est ...
  • Porsche 968 Changement radical chez Porsche ! Puisque les PMA (Porsche à Moteur AV) n’enterrerons finalement pas l’incontournable Porsche 911, il reste donc à moderniser la Porsche 944 et mieux l’intégrer visuellement à la gamme contemporaine entre une 911 type 964 et une 928. Contrat rempli au-delà même des attentes des passionnés, car ses proues et poupes inspirés de la 928 GTS cachent des changements bien plus profonds et le plus gros 4 cylindres du monde qui développe 240 ch à 6 ...
  • Porsche 968 Club Sport 968 CS Malgré d’indéniables qualités, la Porsche 968 ne parvient pas à confirmer les attentes commerciales que ses concepteurs avaient fondé en elle. Il faut avouer que la BMW M3 E36, avec son six en ligne magique, et sa présentation impeccable, avait jeté un pavé dans la marre, le tout à un prix « raisonnable ». Alors Porsche joue la carte de l’esprit « Club Sport » avec la 968 CS : virer des équipements de confort pour pouvoir diminuer le prix ...
  • Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTE Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTEDepuis 1981, Toyota est revenu avec succès sur le marché des coupés sportifs en dédoublant son offre Celica d’une Supra plus haut de gamme et performante. Depuis 1986 nous avons attaqué le 3e opus de la saga avec une ligne totalement revue et modernisée. Son six en ligne reste son ADN et est atmosphérique avec 204 ch. Bien, certes, mais un peu tendre car la Toyota Supra Mk3 (MA70) est lourde. Au Japon, on entend les critiques et le coupé ...
  • Venturi 260 Coupé Cup 511 Pour 1990, les grosses cylindrées en France doivent passer au pot catalytique. Une opération diversement réalisée, qui va même froisser les amateurs de voitures de sport françaises puisque si la Renault 25 V6 Turbo passe à 205 ch (+5 ch) pour digérer le catalyseur, l’Alpine V6 Turbo Le Mans chute elle à 185 ch (-15 ch). Et chez MVS devenu Venturi pour 1989 ? La fin de la MVS Venturi 2.80 SPC laissait craindre le pire, mais non. Le constructeur ...
  • Volkswagen Corrado VR6 Depuis 1988, le très réussi coupé Corrado avait renvoyé la VW Scirocco au placard. Sa ligne ramassée et suggérant la vitesse est aussi très personnelle. Une réussite ! Trapu, et bien campé sur ses jantes de 15 pouces, le coupé Corrado offre un arrière massif privilégiant ainsi une habitabilité et un coffre modulable de 235 à 810 dm3. La version de pointe était jusqu’ici la VW Corrado G60 et son glouton compresseur en G. Mais l’arrivée du moteur VR6 en ...

Avant d’acheter
Produite à 330 000 exemplaires de 1984 à 1995, la Chevrolet Corvette C4 est un véritable succès commercial et a replacé la « Vette » sur les rails du succès. Importée par épisode dans l’hexagone, il faut ainsi compter sur des exemplaires qui ont soit été importés en leur temps via un importateur officiel ou presque, soit par des importations à postériori. Idéalement il convient avant tout de privilégier un modèle importé neuf en France et à l’historique connu. L’entretien doit avoir été réalisé selon les préconisations de Chevrolet. Si la Corvette C4 reste une auto robuste et généralement fiable, notamment pour son groupe motopropulseur (avec un rapport de 52,33 ch/litre sur la LT-1, le V8 n’est pas mis à rude épreuve, surtout lorsqu’il est accolé à la boîte auto). Moins de 20% de la production de Corvette C4 est équipée d’une boîte mécanique. Il ne va falloir pas trop faire le difficile dans les petites annonces, et la boîte auto est idéalement mariée avec son gros V8 goulu. Habillée d’une carrosserie intégrale en polyester, la Chevrolet Corvette C4 LT-1 peut parfois vieillir plus rapidement (vernis, peinture, ajustement) que ses rivales à carrosserie acier, surtout si elle couche à la belle étoile toutes les nuits. Les consommables restent onéreux avec des pneus larges en 17 pouces de diamètres qui ont une durée de vie relative, et en lien avec votre capacité à écraser souvent la pédale des gaz. Enfin, l’habitacle, s’il est mieux fini et présenté sur la génération LT-1, il n’en demeure pas moins fragile, à commencer par sa sellerie cuir souple et bon marché, qui est finalement un bon indice à lui seul des soucis et soins prodigués par les précédents propriétaires. Si la Corvette C4 LT-1 peut s’avérer attractive à l’achat en raison d’une notoriété moins établie en France que ses rivales transalpines ou d’outre-Rhin, les frais d’entretien et de réparation restent bien celle d’une Grand Tourisme supersportive et demandent donc un budget « vivre avec » conséquent. Bon à savoir avant de céder à la tentation du rêve américain.

Mots clés : Chevrolet | Corvette | C4 | V8 | LT-1 | Rochester | GT | Grand Tourisme | Coupé Sport | CHEVROLET | CORVETTE C4 LT-1 | COUPE SPORT | GRAND TOURISME

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

 

 

TOP Ligne sublimée ǀ Polyvalence d’usage ǀ Performances ǀ Tenue de route équilibrée et efficace ǀ Equipement de série ǀ V8 goulu et communicatif ǀ Position de conduite ǀ Coffre ǀ Choix de transmission FLOP Finition encore plastique ǀ Carrosserie vulnérable ǀ Poids ǀ Endurance des freins | Image en France ? | Où l’entretenir ? | Tarif ǀ Dessin de la planche de bord | Etagement de boîte | Gestion de boîte auto peu sportive | Consommation | Diamètre de braquage

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Chevrolet
Corvette C4LT-1
1992
23 CV – ND FF
8 cylindres en V 16 soupapes (1 ACC) –5 733 cm3
300 ch à 5 000 tr/mn (52,33 ch/litre)
447 Nm à 4 000 tr/mn (77,97 Nm/litre)
non
propulsion + BV6 manuelle (BV4 Automatique en option) + ASR
1 462 kilos (4,87 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR + ABS
jantes alu 17″ + pneus en 275/40 ZR17 AV et 275/40 ZR17 AR
0 à 100 km/h en 4‘‘9; 250 km/h, km DA en 26ʺ6

Textes : Benjamin de la Renardière (Alis Webzine) – Photos : D.R

Chevrolet Corvette C4 LT-1
« 1 de 2 »
  • Nouveau V8 Chevrolet SP383 EFI small block dévoilé au SEMA Show de Los Angeles Au salon SEMA, Chevrolet Performance célèbre 65 ans d’innovation Small Block avec son tout nouveau SP383 EFI. Le SP383 EFI associe le couple élevé de la 383 à longue course à la maniabilité de l’injection électronique de carburant, ce qui donne une touche contemporaine à la combinaison classique 383 Small Block « stroker ». « Le tout nouveau moteur ...
  • Nouvelle Chevrolet Corvette C8.R Plus de 60 années de course automobile ont rendu possible l’évènement le plus important de l’histoire liant les Corvette au sport automobile : l’apparition surprise de la première voiture de catégorie GTLM à moteur central de Chevrolet – la Corvette C8.R – aux côtés du nouveau cabriolet Corvette Stingray au Kennedy Space Center. La C8.R et ...
  • Nouvelle Chevrolet Corvette C8 Stingray Convertible La conduite cheveux au vent fait depuis toujours partie de la tradition de la Chevrolet Corvette. En fait, lors de sa sortie en 1953, la Corvette n’était disponible qu’en version cabriolet. Le nouveau cabriolet Corvette Stingray de Chevrolet, qui s’inspire de cet héritage, est le premier cabriolet à toit rigide et moteur central de l’histoire ...
  • Nouvelle Chevrolet Corvette C8 Stingray en détail Chevrolet honore la promesse à long terme de la Corvette culte avec le lancement de la nouvelle Stingray, la première Corvette à moteur central jamais commercialisée par la marque. La nouvelle Stingray, qui réunit les enseignements de tout ce qui l’a précédée, a été réinventée pour apporter aux clients des niveaux inédits de performance, de ...
  • La nouvelle Chevrolet Corvette C8 révélée en juillet prochain Mary Barra a présenté en avril dernier la nouvelle Chevrolet Corvette C8 qui sera dévoilée en première mondiale le 18 juillet 2019. Totalement camouflée, seul un décalcomanie avec la date de révélation officielle est apposé sur la carrosserie. Ce qui est évidemment confirmé à la vue des premières photos, même avec camouflage, la position du ...
  • 24 Heures du Mans 2019 – Victoire de Toyota avec Alonso-Buemi-Nakajima au volant TOYOTA GAZOO Racing a remporté la 87e édition des 24 Heures du Mans avec un doublé sur le circuit de la Sarthe, finale palpitante de la Super-Saison 2018-2019 du Championnat du Monde FIA d’Endurance (WEC). Au volant de la TS050 Hybrid #8, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Fernando Alonso ont défendu leur trophée, s’assurant par ...
  • Chevrolet Corvette C2 Sting Ray L84 Depuis 1953, General Motors sous sa bannière Chevrolet crève l’écran avec sa Corvette qui peut se targuer d’être la première véritable voiture de sport américaine. Véritable réussite esthétique, la Corvette et sa carrosserie en « plastique » rivalise avec les meilleures réalisations européennes, tout en conservant néanmoins des tics techniques très yankee (comprenez gros moteurs ...
  • Chevrolet dévoile de nouveaux moteurs installés dans des voitures vintage pour les bricoleurs Lors du dernier SEMA Show, Chevrolet a dévoilé un concept de SWAP permettant de mettre un tout nouveau moteur dans une carrosserie vintage ; trois concept car ont ainsi été dévoilé mettant à l’honneur des moteurs goulus et modernes. C’est le cas de la Chevrolet Laguna qui adopte le V8 LT5 6.2L Supercharged qui a ...
  • Chevrolet Corvette C4 Cabriolet L98 Après 11 années d’absence, c’est le grand retour du cabriolet dans la gamme Corvette ! La Chevrolet Corvette C4 Cabriolet est dévoilée pour 1986 en grandes pompes en servant de base de pace car pour les 500 Miles d’Indianapolis le 25 mai. De teinte jaune, avec ses strippings latéraux « Official Pace Car », cette ...
  • Chevrolet Corvette C5 – Guide Achat Après 12 années au catalogue, Chevrolet a tout de même prévu le remplacement de sa Corvette C4 avec la 5e génération. Le cahier des charges a été défini en 1994 pour une commercialisation en 1997. La Chevrolet Corvette C4 avait beau évoluer avec beaucoup de pertinence et de talent, la concurrence devient néanmoins plus acharnée ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Chevrolet Corvette C4 LT-1, 10.0 out of 10 based on 2 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.