Ford GT40 Mk3

Ford GT40 Mk3 (1967)

Ford GT40 Mk3
1967 – 8 cyl. en V 16V
306 ch SAE – 260 km/h
1 061 kg

En 1963, Ford construit sa première GT en partant de l’excellente base conçue par Erik Broadley (la Lola GT Mk6). Le constructeur américain n’a de cesse de vouloir moucher Enzo Ferrari et la Scuderia histoire de laver l’affront des négociations de rachat avorté. Et cette initiative s’inscrit également dans le programme « Ford Total Performance » qui doit rajeunir l’image de marque du constructeur à l’ovale. Premier pavé dans la mare de ce programme, avec la Ford Mustang présentée en 1964. Côté circuit, la Ford GT 40 doit remporter les 24 Heures du Mans. Mais la course mancelle ne s’offre pas au premier venu, même avec de beaux moyens techniques et financiers. John Wyer, Carroll Shelby et Lee Iaccoca sont dans les principaux artisans de l’énergie mise dans cette initiative. Mais il faudra attendre 1966 pour que la Ford GT 40 Mk2 triomphe enfin au Mans avec un triplé historique. Ford poursuit son engagement en compétition mais développe pour 1967 une version routière. C’est Ford Advance Vehicles (FAV) qui a pris les choses en main, en parallèle des GT 40 Mk1 routières adaptées par John Wyer. Ford va mettre des nouvelles optiques de phare plus hautes imposant un museau inédit. Nouveau également, la poupe allongée pour laisser de la place pour Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Ford Sportives Européennes Collectors – Les 10 voitures à collectionner

Bien qu’étant catalogué comme un constructeur généraliste, la firme fondée par Henry Ford s’est tournée vers les voitures de sport dès les années 50 de manière sporadique, puis avec plus d’intensité au début des années 60. La Thunderbird fut le premier électrochoc, puis le programme Total Performance sous l’impulsion de Lee Iaccoca et Henry Ford II vont entériner l’idée qu’il faudra compter avec Ford comme un acteur majeur dans le sport automobile (Formule 1, rallyes, tourisme) que sur la route avec un volant frappé de l’ovale dans les mains. Parmi une foison de modèle aussi intéressant les uns que les autres, la rédaction du Guide des Sportives a extrait les 10 Ford sportives européennes à collectionner. Pour découvrir les collectons made in Ford, suivez le guide !…

FORD THUNDERBIRD MK1 (1955) – 245 ch SAE – 195 km/h

Les + :
– Première Ford de sport routière
– V8
– Roadster 2 places

Fâché Ford ?! La Chevrolet Corvette commercialisée en 1963 est un camouflet pour Ford qui s’est cantonné jusqu’ici à des modèles populaires. A Dearborn, siège de Ford Motor Company, on fourbit les armes et dès 1954 la Ford Thunderbird, aussi appelée T-Bird, est présentée pour être commercialisée l’année suivante. Ce (petit) roadster 2 places joue la carte du luxe et du sport, et capitalise sur son gros V8 de 4,8 litres développant 245 ch SAE. La vitesse maxi frise alors avec les 200 km/h malgré un poids de 1,5 tonne. La Corvette est tenue en respect avec son six cylindres en ligne, mais dès 1956, Chevrolet reprend l’avantage avec un gros V8 de 5,3 litres. Las, la Thinderbird est dépassée et ne reprendra jamais le dessus en matière de performances face à la « ‘Vette ». Ford décidera d’ailleurs d’orienter la Thunderbird plus vers un cabriolet quatre places, puissant et luxueux dès la deuxième génération en 1958. Le début de la fin pour la saga Thunderbird qui perd ainsi de sa superbe et de son authenticité de sportive…
Production : 53 166 exemplaires (1955-1957)

FORD CORTINA LOTUS (1963) – 106 ch – 178 km/h

Les + :
– Poids optimisé (ouvrants en alu)
– Mise au point par Lotus
– Moteur 2 ACT

La Ford Cortina doit jouer le rôle de la voiture de « Monsieur et Madame Toulemonde » en 1962. Classique et populaire, mais loin de dégager du sex-appeal, et encore moins des performances. Ford Angleterre souhaite pourtant dynamiser l’image de marque et capitaliser sur la petite Cortina. Résultat, cap chez Lotus Cars qui va appliquer les bonnes recettes maison : trains roulants soignés (exit les ressorts à lames pour ensemble amortisseurs/ressorts dont le guidage est assuré par un système identique à celui de la Lotus Seven. Rien que ça ! Direction, freinage, suspension, tout est revu pour une efficacité maximale, tandis que sous le capot le meilleur est à venir ! Le quatre cylindres 1,6 litres double arbres à cames qui développe pour l’occasion 106 ch DIN à 5 500 tr/mn est repris à la Lotus Elan. Avec son poids plume en-dessous de 800 kilos, la Ford Cortina Lotus fait des étincelles sur la piste et sur la route. Et si c’est Jim Clark himself qui est au volant, il décroche le titre en tourisme pour l’année 1964. L’année suivante, c’est le titre de champion d’Europe qui est accroché à la calandre de la Cortina. Les évolutions sont nombreuses sur la courte vie (3 ans) avec parfois des retours en arrière comme la pose de ressorts à lames arrière ou d’ouvrants en acier en septembre 1965. L’économie a ses raisons…
Production : 3 301 exemplaires (1963-1966)
En savoir plus : Ford Cortina LotusGuide des GTI.fr

FORD MUSTANG 64 1/5 (1964) – 200 ch SAE – 200 km/h

Les + :
– Personnalisable à l’envie
– V8
– Palmarès sportif

L’idée de génie tout simplement ! Partie intégrante, voire pierre angulaire du programme Ford Total Performance initié par Lee Iaccoca et Henry Ford II, la Ford Mustang est avant tout là pour dynamiser la marque à l’ovale. Une image vieillissante alors que les babyboomers veulent du fun et profiter de la way of life de l’Amérique florissante. La Ford Mustang va créer un nouveau segment dans la catégorie des coupés sportifs. Déclinable à l’envie, en coupé, fastback et même cabriolet, la Ford Mustang offrira dès le départ un six en ligne ou un gros V8 culbuté. La personnalisation est totale avec des combinaisons infinies rendant chaque Ford Mustang unique. Véritable icône, son succès n’a d’égal que le chiffre des ventes qui est record avec 100 000 exemplaires dès les premiers mois ! Ajoutez à cela un engagement en rallye, au Tour Auto avec des stars (comme Johnny Halliday), une présence dans les films (Un Homme Et Une Femme) et des succès en championnats de tourisme européens. Un sacré pari qui s’est transformé en véritable saga ininterrompue, surtout pour une auto rustique basée sur la plateforme et des éléments de Ford Falcon…
Production : 2 977 651 exemplaires (1964-1973)

FORD GT40 MK3 (1967) – 306 ch SAE – 260 km/h

Les + :
– Graine de Championne (Titres aux 24 Heures du Mans)
– Proto sur route ouverte !
– Performances

En 1966, Ford terrasse enfin Ferrari aux 24 Heures du Mans avec sa Ford GT40. La troisième tentative fut la bonne. Mais Ford compte bien surfer sur cet événement et attaquer Ferrari sur tous les fronts : F1 avec le V8 DFV Cosworth, Le Mans & Endurance avec la GT40 et sur la route avec une variante routière de son proto du Mans. Un pari fou, mais qui voit finalement le jour en 1967. Pour l’occasion, et afin de satisfaire aux normes de circulation (notamment éclairage) la face avant est légèrement revue. Egalement pour des raisons pratiques, les porte-à-faux ont été allongés pour ménager un coffre et satisfaire à d’autres équipements de confort en lien avec le code de la route. Pour le reste, la structure du proto du Mans est conservée, ainsi que le gros V8 289 ci (306 ch SAE) qui est placé en position centrale arrière. C’est Ford Advance Vehicles (FAV) qui a pris les choses en main, en parallèle des GT 40 Mk1 routières adaptées par John Wyer. L’habitacle est revu pour améliorer le confort et l’équipement à bord, mais l’ensemble reste très racing et peu ergonomique, à l’exception de la commande de boîte de vitesses qui est repositionnée pour faciliter l’accès à bord. Cela explique également pourquoi la commande de boîte est si capricieuse… Avec ses 260 km/h et son 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes, la Ford GT 40 Mk3 est une vraie voiture de course échappée des circuits, mais demeure trop radicale pour pleinement convaincre les acheteurs potentiels qui se laissent alors séduire par la Lamborghini Miura pour les excentriques et avant-gardistes et par la Ferrari 365 GTB Daytona pour les amateurs de grands classiques. Pas toujours facile de percer chez les supercars lorsque l’on est un constructeur généraliste ! Seulement 7 exemplaires seront produits qui fait de la Ford GT40 Mk3 un véritable collector…
Production : 7 exemplaires (1967-1968)

FORD CAPRI RS 2600 (1971) – 150 ch – 202 km/h

Les + :
– Graine de Championne (titres tourisme & Le Mans)
– V6 injection 150 ch
– Carrosserie allégée

A la fin des années 60, Ford tente de rééditer le coup de la Mustang, mais en variante pour l’Europe. Ainsi, la Ford Capri, dessinée par Philip T Clarke (qui a également travaillé sur la Mustang), reçoit un accueil favorable. Une ligne de coupé quatre places qui cache des éléments mécaniques repris à la Ford Cortina Mk2. Mais rapidement, des motorisations velues sont au programme, dont le V6 « Cologne » 2,6 litres. Ainsi en septembre 1971, la Ford Capri RS 2600 montre les crocs et joue les troubles-fêtes parmi les GT établies. Les arguments techniques ne manquent pas à commencer par son V6 coiffé d’une culasse en alu et équipé d’une injection Kügelficher. Voilà de quoi donner 150 ch à 6 000 tr/mn et un couple de 218 Nm à 3 500 tr/mn. Et comme un travail a été fait pour alléger la carrosserie (1 070 kg sur la balance), la Ford Capri RS 2600 est véloce : 202 km/h et le 0 à 100 km/h en 8’’6. La Capri va en outre constituer une sacrée base pour la compétition en groupe 2. Ainsi, elle va remporter les 24 Heures du Mans dans sa catégorie, mais également les titres européens de tourisme de 1971 & 1972. La Ford Capri RS 2600 se démarque aussi visuellement avec son assiette plus basse, son capot noir mat et ses phares à quatre optiques rondes. Une véritable sportive qui aura marqué le catalogue Ford.
Production : ND exemplaires (1970-1973)

FORD ESCORT MK2 RS 2000 (1975) – 110 ch – 177 km/h

Les + :
– Graine de Championne (titre WRC 1979)
– Face avant inédite
– Propulsion

La Ford Escort MK1 avait ouvert la voie avec un sacré palmarès en rallyes (champion des marques d’Europe en 1968 et 69). Pour 1975, Ford revoie sa copie et modifie son Escort qui passe à la deuxième génération. Les rondeurs des années 60 s’estompent pour des lignes plus tendues et carrées. Toujours un peu passe-partout en design pour ne pas choquer et être vendue sur la plupart des continents, la Ford Escort Mk2 reprend les recettes de sa devancière : une technique assez rustique et éprouvée (propulsion, essieu arrière rigide, McPherson AV, moteur en fonte). Côté sport, l’engagement en rallye se poursuit sous la houlette de Stuart Turner qui remplace Henry Taylor le « capitaine » de la première campagne victorieuse. Ainsi, la Ford Escort RS 2000 ne néglige aucun aspect pour réussir son pari : face avant modifiée avec quatre petits phares ronds, moteur de Pinto OHC (arbre à cames en tête). La puissance est portée à 110 ch à 5 500 tr/mn et le couple à 165 Nm à 3 750 tr/mn grâce à son carburateur double corps Weber. Les performances sont intéressantes avec près de 180 km/h en vitesse maxi malgré son aérodynamique peu élaborée, tandis que avec sa boîte 4 rapports, l’Escort Mk2 RS 2000 efface le 0 à 100 km/h en 8’’9. Et sur les pistes du championnat du monde des rallyes, avec sa doublette RS1800 et RS2000, le tire constructeur est épinglé en 1979 avec Bjorn Waldegard, tandis que Ari Vatanen remporte le titre pilote en 1981. Sacrée Escort !
Production : ND exemplaires (1975-1980)

FORD ESCORT RS 1600i (1982) – 115 ch – 188 km/h

Les + :
– Train avant rigidifié et sérieux
– Traction Avant
– Moteur inédit et amélioré

Ford soigne sa copie avec la Ford Escort RS 1600i présentée en 1981 et commercialisée en 1982 en France. Histoire d’avoir une auto capable de faire des prouesses en rallye, Ford a revu sa copie et soigné le guidage du train avant de sa traction sportive. Des tirants de chasse sont (enfin !) montés évitant à la barre antiroulis de cumuler les tâches et d’être dépassée par les évènements. Les errements du train avant de l’Escort XR3 sont de l’histoire ancienne. Mais il n’y a pas que les trains roulants qui ont été optimisés ! Le bloc CVH a été intégralement revu avec une nouvelle culasse, l’adoption de l’injection K-Jetronic, arbres à cames plus pointus, nouvelles commandes mécaniques des soupapes… Ainsi monté, le moteur de l’Escort RS 1600i développe 115 ch à 6 000 tr/mn. La boîte de vitesses mécanique gagne un rapport supplémentaire pour passer à 5. Et voilà notre Escort qui flirte avec les 190 km/h et descend sous les 10 secondes pour le 0 à 100 km/h. Mais surtout, le grand intérêt de ces modifications est une efficacité redoutable volant en main. D’ailleurs, personne ne s’y trompe, et dès 1982 la Ford Escort RS 1600i est titrée Sportive de L’Année par le magazine Echappement. Pour l’occasion elle est la première à ouvrir ce palmarès. Initialement prévue pour être produite à 5 000 exemplaires, c’est finalement près de 9 000 exemplaires qui seront commandées par les amateurs de GTI et compactes sportives.
Production : 8 659 exemplaires (1975-1980)
En savoir plus : Ford Escort RS 1600iGuide des GTI.fr

FORD SIERRA RS COSWORTH (1985) – 204 ch – 240 km/h

Les + :
– Propulsion
– Moteur Turbo Cosworth
– Look ultra-sportif

Ford Motorsport Europe a besoin d’une base pour courir en groupe A, tant en rallyes que sur circuit. La nouvelle Ford Sierra au design moderne signé Patrick Le Quément (qui sera plus tard patron du design de Renault) va servir d’étendard pour la firme à l’ovale. Présentée en mars 85 au salon de Genève, les 5 000 exemplaires planifiés doivent être tous écoulés et fabriqués à l’été de l’année suivante. En réalité, la production va démarrer seulement en juillet 86 et atteindre les 5 545 exemplaires. Le moteur est revu par Cosworth en partant du quatre cylindres de 2 litres de cylindrée. Le turbocompresseur et toutes les modifications (16 soupapes) portent la puissance à 204 ch à 6 000 tr/mn et le couple à 28,1 mkg à 4 500 tr/mn. Tout cela sur les seules roues arrière car la Ford Sierra RS Cosworth est une propulsion. Les appendices aérodynamiques sont nombreux pour être prête à courir en groupe A, lui confèrent un look racing qui fait flatte la rétine. Les performances sont « canons » (240 km/h – 6’’8 au 0 à 100 km/h) mais la tenue de route reste capricieuse en usage très sportif. A réserver aux véritables pilotes qui savent tourner le volant… Une série ultime RS 500 sera également produite avec une puissance majorée entre autre.
Production : 5 545 exemplaires (1985-1987)

FORD ESCORT RS COSWORTH (1992) – 220 ch – 230 km/h

Les + :
– Look de bad girl
– Moteur Cosworth
– Transmission intégrale

Ford bute en rallyes sur la Lancia Delta HF Integrale. Compacte et impériale, terriblement efficace, elle reste la reine du groupe A et repousse la concurrence à chaque évolution. Pourtant, Ford n’a pas ménagé sa peine avec sa Sierra RS Cosworth qui a même adopté la transmission intégrale pour refaire son retard. Mais la plateforme de la Sierra est longue et manque d’agilité en raison de son empattement conséquent. La nouvelle génération de Ford Escort plus compacte semble la base idéale qui va enfin (!?) tenir la dragée haute à la Lancia Delta HF Integrale. Les techniciens de Motorsport vont sortir les grands moyens et reproduire plus ou moins le schéma de la Sierra. L’Escort va donc recevoir le moteur Cosworth de sa grande soeur, en position longitudinale et est équipée d’une transmission intégrale permanente. La chaîne cinématique de transmission est également la même avec une prise de force en bout de boîte, un différentiel inter-pont épicycloïdal répartissant asymétriquement le couple entre les deux essieux (34% vers l’avant et 66% vers l’arrière) et l’appoint de deux viscocoupleurs. Mais l’Escort ajoute une compacité et une meilleure vivacité de comportement que la Sierra. Pour rester dans la catégorie châssis, l’Escort a également compté largement sur la Sierra avec les mêmes trains roulants, les mêmes freins (4 disques ventilés avec ABS) et la même direction avec assistance. Le look est hypertrophié pour permettre le passage des voies larges. La Ford Escort RS Cosworth développe 220 ch et atteint les 230 km/h. Son moteur est équipé d’un gros turbo avec un long temps de réponse pour être homologué en compétition. Cela sera corrigé pour la suite. Reste que la Ford Escort RS Cosworth bombe le torse et est devenue une véritable star échappée des rallyes. Pas de titre, mais quelques belles victoires à la clé et une grosse cote d’amour !
Production : 7 145 exemplaires (1992-1996)
En savoir plus : Ford Escort RS Cosworth Guide des GTI.fr

FORD PUMA 1.7i (1997) – 125 ch – 198 km/h

Les + :
– Développement et mise au point par Jackie Stewart
– Moteur Zetec amélioré par Yamaha
– Edge Design

Pour 1997, Ford surprend tout le monde avec sa nouvelle Puma ! Un coupé sur la base de la Ford Fiesta, voilà une aubaine pour les amateurs de voitures de sport et de Ford. D’autant plus que la Fiesta de son côté s’est privée de variantes sportives. Ford met le paquet pour que son petit félin soit un succès : edge design maison compact et ramassé, campagne TV « Bullit » reprenant Steve McQueen dans la séquence de San Francisco mais au volant de la Puma, moteur Zetec dynamisé par Yamaha… Mais surtout, sa tenue de route et le groupe motopropulseur ont été mis au point et développés avec le concours de Jackie Stewart ex-triple champion du monde de F1 dans les années 70. La sonorité à l’échappement, l’étagement de la boîte de vitesses, l’amortissement… rien n’a été laissé au hasard. Ainsi le les trains roulants sont de facture classique (McPherson avant et bras tirés arrière), leur mise au point est parfaite et fait des merveilles. A conduire, la Ford Puma 1.7i n’est peut-être pas la plus rapide, ni la plus puissante, mais son agilité et sa vivacité sont un réglal volant en main. D’autant plus que les sièges baquets Recaro de série offrent un beau maintien. Voilà de quoi faire oublier une planche de bord de Ford Fiesta reprise telle quelle et un équipement de série qui comporte quelques lacunes imposant un passage par la case options (climatisation et airbags passager).
Production : 130 000 exemplaires* (1997-2002)
*toutes versions confondues.

Ford Focus RS (2002) – 215 ch – 227 km/h

Les + :
– Développement et mise au point par les pilotes de rallyes Ford
– Moteur Turbo
– Différentiel à glissement limité AV Quaife

Rien n’est trop beau pour gagner en WRC ? On peut le penser, car le développement de la Ford Focus RS a été particulièrement soigné ! Son physique de bodybuilder permet non seulement d’élargir les voies, mais également d’optimiser le refroidissement à l’instar des découpes dans le bouclier avant. L’assiette est plus basse posée sur les jantes alu de 18 pouces (220/45 ZR18) et l’efficacité aérodynamique de 0,36 démontre tout le travail de fond. Les suspensions ont été mises au point avec l’aide des pilotes de rallyes, tandis que le train avant, seul à encaisser le couple de 310 Nm à 3 500 tr/mn recelle en son sein une botte secrète : un différentiel autobloquant Quaife. Son quatre cylindres turbo peut ainsi donner toute sa mesure et conférer de sacrées performances pures (225 km/h, 0 à 100 km/h en 6’’7 et 27’’3 au km DA), mais également en virage. Et comme le freinage avec étriers fixes Brembo 4 pistons avant est puissant et endurant, la Ford Focus 2 RS devient la machine à abattre chez les compactes sportives avec un aspect collector et limité. L’habitacle est revu avec des baquets Recaro, une ambiance rehaussée par des liserés et touches de bleu qui va jusqu’aux fonds de compteurs.
Production : 4 500 exemplaires (2002-2003)
En savoir plus : Ford Focus RS Guide des GTI.fr

Ford GT (2005) – 550 ch – 330 km/h

Les + :
– Victoire aux 24H du Mans
– Compresseur
– Design inspiré de la GT40

Histoire de célébrer le centenaire de la création de la firme de Dearborn, le board de Ford accepte l’idée de présenter deux concepts cars qui vont marquer et débarquer sur l’asphalte : la Ford Thunderbird et la Ford GT. C’est l’équipe de design interne dirigée par Camilo Pardo qui est responsable du style de la Ford GT présentée d’abord comme concept car en 2002 puis développée et commercialisée après le succès rencontré auprès du public. La Ford GT s’inspire très nettement du style de la GT40 originelle, mais en réadaptant quelque peu ses proportions (plus grande, plus large et surtout plus haute de 3 pouces) et modernisant tous les détails. Le V8 de 5,4 litres est compressé développant ainsi 550 ch. Avec ses 1,6 tonnes, sa boîte 6 rapports manuelle (ou automatique à 4 rapports) donne des performances canon à la Ford GT : 330 km/h en vitesse maxi et le 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes !
Production : 4 038 exemplaires (2005-2006)

FORD FOCUS 2 RS 500 (2010) – 350 ch – 263 km/h

Les + :
– Compacte Sportive la plus puissante
– Présentation spécifique
– différentiel à glissement limité Quaife A.T.B.

La Renault Megane RS caracole en tête de la catégorie des compactes sportives, et enchaine les records au Nürbürgring. Voilà qui est trop pour Ford qui décide de prendre les choses en main. La Ford Focus 2 RS en 2008 arrive à point nommé avec son quatre cylindres de 305 ch sur les seules roues avant ! Et voilà Ford qui se targue de la compacte sportive la plus puissante de la catégorie. Les prévisions de vente ont dépassé leurs espérances puisque de 7 000 projetés, ce sont finalement 11 000 exemplaires qui trouveront preneurs. L’occasion finalement pour Ford de monter d’un cran la molette du turbo avec 45 ch supplémentaires pour la version Focus 2 RS 500 limitée à 500 exemplaires. Présentation noir mat, jantes noires et étriers rouges, la Ford Focus 2 RS 500 annonce la couleur ! Pour gagner 15% de puissance en plus et passer ainsi de 305 à 350 ch à 6 000 tr/mn quelques aménagements ont été nécessaire pour conserver la même facilité de conduite, fiabilité et homologation pour la pollution. Le couple a progressé mais nettement moins avec 460 Nm (+20 Nm) de 2 500 à 4 500 tr/mn. Un échangeur air/air plus gros ainsi qu’un filtre à air plus gros ont été montés afin d’apporter un air plus frais, plus dense et plus massif au turbocompresseur. La pompe à essence est également plus performante tandis que la gestion électronique du 2,5 litres Duratec a été revue pour permettre ce gain de performances. Le travail opéré sur le moteur de la RS500 a été réalisé par des ingénieurs de RS Team en collaboration avec Revolve Technologie, la société qui développe avec l’accord de Ford des kits d’amélioration de performances Moutune. Les liaisons au sol restent… inchangées, preuve de l’efficacité de la base initiale.
Production : 500 exemplaires (2010)
En savoir plus : Ford Focus 2 RS 500 Guide des GTI.fr

FORD GT MK2 (2017) – 656 ch – 347 km/h

Les + :
– Graine de Championne (Victoire au Mans)
– Allègement maximal (carbone)
– Aérodynamique soignée

Présentée au salon de Genève 2015, il faut attendre finalement près de deux ans avant que la Ford GT foule le bitume au volant de clients. Limitée au départ à 1 000 exemplaires, Ford fait finalement face à l’afflux des commandes de clients et va prolonger la production et l’étendre à 2022 avec au total 1 350 exemplaires. La Ford GT est équipée d’un moteur central arrière (un V6 biturbo de 656 ch) et peut compter sur sa structure intégrale en carbone pour limiter le poids à 1 385 kilos. Les performances sont évidemment très impressionnantes avec 347 km/h en vitesse maxi et un 0 à 100 km/h en 3’’4. Il faut dire que son aérodynamique est particulièrement recherchée, avec les formes de la carrosserie, et son aileron amovible. Voilà la Ford GT une digne héritière de la dynastie des GT40, d’autant plus qu’elle est engagée avec succès aux 24 Heures du Mans dans sa catégorie (GTE Pro). Au quotidien, le conducteur d’une Ford GT peut profiter d’un couple très conséquent (745 Nm de 3 500 à 5 900 tr/mn) et d’une boîte à double embrayage 7 rapports. Plusieurs séries spéciales et limitées viennent émailler la carrière de cette GT qui jette un pavé dans la mare de rivales prestigieuses. Pourtant, c’est bien un ovale bleu qui orne le capot de la Ford GT…
Production : 1 350 exemplaires (2017-2020)

Les Ford Collector du Guide des Sportives :
Ford, Collector

  • Ford Escort RS Cosworth Ford Escort RS CosworthC’est une véritable lutte frénétique entre constructeurs dans le Championnat du Monde des Rallyes ! Lancia fait la course en tête depuis la fin des années 80 avec Toyota qui semble le seul apte de disputer la couronne avec sa Celica et Carlos Sainz au volant. Après une saga confiée à la Sierra RS Cosworth (d’abord en 2 roues motrices coupé 2 portes, puis berline 4 portes, c’est en 4 roues motrices qu’elle termine sa carrière), Ford donne son va-tout ...
  • Ford Focus 2 RS 500 Devant l’engouement général pour la Focus RS, Ford décide de soigner les 500 derniers clients avec la Focus RS 500. Présentation spécifique avec peinture traitée « mate », jantes itou, et une puissance qui est désormais portée à 350 ch… toujours sur les seules roues avant ! Et ça passe toujours avec brio et panache. Le prix prend aussi de l’inflation en raison du succès de la saga. Plus que jamais, cette Focus mérite ses lettres de noblesses « RS ...
  • Ford Focus RS Ford Focus RS Après une période de disette pour les amateurs de Ford sportives extrêmes, le constructeur à l’ovale revient sur le devant de la scène en faisant honneur à une sacrée histoire ponctuée du label « RS », souvent accolé au spécialiste Cosworth. Le département Sport Technologies avait déjà remis le pied à l’étrier à la gamme Ford dans l’univers des voitures de sport avec les Focus ST 170 et Mondeo ST 220. Mais désormais, la Ford Focus RS se charge d’assommer ...
  • Ford GT40 Mk3 En 1963, Ford construit sa première GT en partant de l’excellente base conçue par Erik Broadley (la Lola GT Mk6). Le constructeur américain n’a de cesse de vouloir moucher Enzo Ferrari et la Scuderia histoire de laver l’affront des négociations de rachat avorté. Et cette initiative s’inscrit également dans le programme « Ford Total Performance » qui doit rajeunir l’image de marque du constructeur à l’ovale. Premier pavé dans la mare de ce programme, avec la Ford Mustang présentée en ...
  • Ford Puma 1.7i Ford a mis les petits plats dans les grands pour nous offrir la Puma 1.7i en octobre 1997. Autant la Fiesta semble se complaire en replâtrages désopilants, autant cette Puma 1.7i est au top ! Ligne acérée et regard de félin marqué par des optiques caractéristiques, la Ford Puma a eut les grâce d’un pro dans sa conception : Jacky Stewart ! Pas étonnant qu’elle soit si aboutie et aussi pétillante. Une vraie bourrasque de joie de vivre… Avec un parrain ...
  • Ford Sportives Européennes Collectors – Les 10 voitures à collectionner Bien qu’étant catalogué comme un constructeur généraliste, la firme fondée par Henry Ford s’est tournée vers les voitures de sport dès les années 50 de manière sporadique, puis avec plus d’intensité au début des années 60. La Thunderbird fut le premier électrochoc, puis le programme Total Performance sous l’impulsion de Lee Iaccoca et Henry Ford II vont entériner l’idée qu’il faudra compter avec Ford comme un acteur majeur dans le sport automobile (Formule 1, rallyes, tourisme) que sur la route ...

Ford
  • Ford GT40 Mk3 En 1963, Ford construit sa première GT en partant de l’excellente base conçue par Erik Broadley (la Lola GT Mk6). Le constructeur américain n’a de cesse de vouloir moucher Enzo Ferrari et la Scuderia histoire de laver l’affront des négociations de rachat avorté. Et cette initiative s’inscrit également dans le programme « Ford Total Performance ...
  • Ford GT 40 – Les héritières Ford veut redonner un coup de jeune à son image vieillissante et « pépère ». Tant en Europe qu’aux USA. Au sein de la Ford Motor Companie à Dearborn (USA), le dynamic et ambitieux Lee Iaccoca pousse un programme auprès de Henry Ford II et du directoire Ford dont le nom est suffisamment évocateur : Ford Total ...
  • Ford Sportives Européennes Collectors – Les 10 voitures à collectionner Bien qu’étant catalogué comme un constructeur généraliste, la firme fondée par Henry Ford s’est tournée vers les voitures de sport dès les années 50 de manière sporadique, puis avec plus d’intensité au début des années 60. La Thunderbird fut le premier électrochoc, puis le programme Total Performance sous l’impulsion de Lee Iaccoca et Henry Ford ...
  • Nouvelle Ford Mustang Mach 1 en Europe « La Mach 1 originale offrait le nec plus ultra en matière de performances pour la Mustang de série et a également démontré tout son talent en compétition. La nouvelle Mach 1 est la Mustang la plus performante jamais commercialisée en Europe, ses caractéristiques pensées pour le circuit et son style unique en font la digne ...
  • Nouvelle Ford Fiesta ST Edition 2020 Ford a dévoilé une nouvelle version en édition spéciale de la célèbre Fiesta ST, limitée à 300 exemplaires construits sur commande pour les clients britanniques parmi 500 unités pour l’Europe. Dotée d’une suspension réglable pour des performances optimales sur route et sur piste, ainsi que de détails stylistiques exclusifs, la Fiesta ST Edition est proposée au ...
  • Nouvelle Ford Mustang Mach-E GT Ford révèle aujourd’hui pour la première fois en Europe la Mustang Mach-E GT, qui offrira une accélération de 0 à 100 km/h en 3,7 secondes lors de sa commercialisation fin 2021. Aucun autre véhicule de sa catégorie ne peut accélérer plus vite que la Mustang Mach-E GT, dotée d’un moteur électrique de 465 ch à traction ...
  • Nouvelle Ford Puma ST Le tout nouveau Ford Puma ST introduit pour la première fois en Europe l’expertise Ford Performance dans le segment des SUV compacts. Doté d’un châssis sur mesure inspiré de la Fiesta ST, d’un différentiel à glissement limité (LSD) – une première sur le segment – et de suspensions développées et brevetées par les ingénieurs Ford ...
  • Ford Escort Mk3 – XR3 – XR3i – RS Turbo – Guide Achat Dans l’âpre bataille commerciale des compactes aussi appelées « Hatchbacks » chez nos amis britons, Ford entend bien prendre le lead et faire la course la calandre en tête. Aussi face à la VW Golf et la Fiat Ritmo qui jouent les coudes à coudes, Opel étant un cran derrière avec sa Kadett (les français sont moins ...
  • Ford – Histoire – Voitures de Sport – Europe En juin 1903, Henry Ford créé la compagnie qui porte son nom (la Ford Motor Company) avec une poignée d’investisseurs. Basé à Detroit, il se lance dans l’aventure de la conception et construction automobile. Jamais à court d’idées, il change de dimension dès 1908 avec la commercialisation de la Ford T. Premier modèle à être ...
  • Ford Escort XR3i Cabriolet Phase 2 Depuis 1983, la Ford Escort XR3i se dédouble d’une variante cabriolet avec arceau de toit. Un décapsulage en règle s’inspirant de ce que Volkswagen a fait pour sa Golf. Force est de reconnaître que le résultat est très réussi et séduisant. La capote une fois rangée, est logée sur la malle de coffre. Moins esthétique ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Ford Escort Mk3 – XR3 – XR3i – RS Turbo – Guide Achat

Ford Escort (1980) - Projet Erika

Ford Escort (1980) – Projet Erika

Ford Escort XR3 (1980)

Ford Escort XR3 (1980) : l’Escort face à la Golf GTI avec son quatre cylindres carburateur de 96 ch

Dans l’âpre bataille commerciale des compactes aussi appelées « Hatchbacks » chez nos amis britons, Ford entend bien prendre le lead et faire la course la calandre en tête. Aussi face à la VW Golf et la Fiat Ritmo qui jouent les coudes à coudes, Opel étant un cran derrière avec sa Kadett (les français sont moins mondialistes dans leur approche), Ford joue la carte de la modernité et de la polyvalence mondiale. Le projet Erika aboutit en 1980 à la 3e génération de Ford Escort Mk3. Passage à la traction avant, train arrière rigide jeté aux oubliettes et design moderne et élégant oeuvre du studio Ford (avec Uwe Bahnsen et Patrick Le Quément aux crayons), la nouvelle Ford Escort épate et séduit. Elle est en outre présente sur plusieurs continents, y compris sur le marché américain où elle joue le rôle d’une petite voiture polyvalente (!), l’équivalent de la Renault 5 ou Ford Fiesta en Europe. Et puisque la Volkswagen Golf jouit de sa version GTI depuis 1976 comme locomotive, Ford va à son tour élaborer une variante sportive baptisée « XR3 » dont la carrière va être pour le moins riche en évolutions diverses de 1980 à 1990.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Ford – Histoire – Voitures de Sport – Europe

En juin 1903, Henry Ford créé la compagnie qui porte son nom (la Ford Motor Company) avec une poignée d’investisseurs. Basé à Detroit, il se lance dans l’aventure de la conception et construction automobile. Jamais à court d’idées, il change de dimension dès 1908 avec la commercialisation de la Ford T. Premier modèle à être produit en grande série, Henry Ford révolutionne également le mode de production et l’organisation du travail inspiré du taylorisme. Le Fordisme est né, et le succès commercial incroyable, puisque la Ford T sera produite à plus de 15 millions d’exemplaires. En 1922, Ford rachète la firme Lincoln à Cadillac pour étendre ses activités. Ces succès incitent Ford à s’internationaliser et s’implanter dans différents continents et pays. Ainsi, après le rachat des infrastructures de l’importateur français en 1908, Ford France est créée en 1916. Ford produira ainsi en France des Modèles T, puis des Ford A. par la suite Le groupe Ford passe à travers la crise de 1929 et deux guerres mondiales qui seront l’occasion d’accroître encore son envergure par la production de matériel militaire. Entretemps, Henry Ford a laissé son siège à Edsel, son fils, mais ce dernier parti prématurément, laisse un siège vide. Henry Ford II le petit-fils arrive aux commandes du groupe en septembre 1945. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Ford Escort XR3i Phase 2

Ford Escort XR3i Phase 2 (1986)

Ford Escort XR3i Phase 2
1986 – 4 cyl. en ligne 8V
105 ch – 185 km/h
935 kg

Depuis 1980, la Ford Escort XR3 puis XR3i capitalise son succès sur une esthétique plaisante et qui fait mouche. Bien plus que ses qualités dynamiques… Pour février 1986, Ford opère un facelift de mi-parcours pour son modèle à succès. Indispensable pour rester compétitif et séduisant face à une concurrence qui n’est pas endormie, bien au contraire (Golf 2 GTI, R11 Turbo, Kadett GSI). Ford a donc réactualisé poupe et proue avec un certain talent, offrant notamment un visage inédit et bien plus aérodynamique (-4 points de Cx gagnés). Les phares en amandes s’arrondissent et singent le style de la berline Scorpio. Le capot change de dessin et vient désormais jusqu’au milieu des phares avant réduisant l’ouverture de calandre à sa plus simple expression. Cela impose une deuxième ouverture dans le bouclier qui est désormais d’une seule partie et plus enveloppant. La poupe profite également d’un bouclier plus enveloppant. Toujours pour une touche Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Ford Escort RS Turbo Mk2

Ford Escort RS Turbo Mk2 (1986)

Ford Escort RS Turbo Mk2
1986 – 4 cyl. en ligne 8V Turbo
132 ch – 206 km/h
965 kg

En mars 1985, la Ford Escort s’est fâchée avec la version RS Turbo en série limitée à 5 000 exemplaires. Forte de 130 ch, voilà qui remettait les pendules à l’heure et propulsait la compacte sportive à l’ovale en haut de la hiérarchie. Si la copie n’est pas parfaite, le succès d’estime est bien là et pour le facelift de la gamme Escort commercialisée depuis 1980, Ford inscrit définitivement l’Escort RS Turbo au catalogue. L’Escort RS Turbo Phase 2 profite également du facelift général avec son nouveau capot avant qui mange une partie de la calandre traditionnelle. Pour améliorer l’apport d’air frais et l’évacuation de chaleur sous le capot, le bouclier avant d’une seule pièce est percé tandis que le capot reçoit des écopes d’air striées. Les feux avant sont plus arrondis, de forme en amande, s’inscrivant ainsi dans la Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Ford Thunderbird Mk10 SC

Ford Thunderbird Mk10 SC (1988)

Ford Thunderbird Mk10 SC
1988 – 6 cyl. en V 16V Compresseur
210 ch – 235 km/h
1 766 kg

Sacrée saga la Thunderbird ! Depuis 1955, elle joue les reines du bal et se pose en icône automobile made in USA. Si sa première vocation fut de concurrencer la Chevrolet Corvette et de jouer le registre de la voiture de sport, dès la 2e génération, la Thunderbird va jouer dans le registre du cabriolet bourgeois et puissant. Dès le milieu des années 60, la Thunderbird va se muer en coupé 4 places et tourner définitivement le dos à toute notion sportive. D’ailleurs, ce rôle est dévolu à la Mustang à Dearborn. Chacune son rôle. Au fil des générations, la saga va sacrément s’empâter quelque peu et perdre l’élégance racée des premières générations. Pour son dixième opus, Ford revoie sa copie avec sérieux, et s’inspire de ce qui se pratique en Europe. La Ford Thunderbird Mk10 SC est dévoilée en décembre 1988. Basée sur une nouvelle plateforme plus compacte et toujours commune avec sa cousine la Mercury Cougar Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Ford Fiesta XR2 – RS – ST

La Ford Fiesta est la première incursion du géant de Dearborn dans le segment des petites voitures pour lutter face aux Fiat, Peugeot, Citroën, Renault et pénétrer un nouveau marché. La Fiesta, c’est un peu la révolution dans la gamme très classique et conservatrice de Ford dans les années 70 où la propulsion et les essieux arrière rigides sont de rigueur. Ford met toutes les chances de son côté pour une belle réussite, puisque sa Fiesta est une traction avant à moteur transversal, et que sa carrosserie dessinée par Tom Djaarda (Ghia) qui est également l’auteur de la de Tomaso Pantera. Les moteurs, tous des 4 cylindres sont de la famille Kent. La Fiesta est alors très appréciée pour sa plastique, son rapport espace intérieur/encombrement extérieur et son aspect robuste et économique. En 1976 la commercialisation démarre, puis dès 1981 un léger facelift intervient sur des points de détails notamment les pare-chocs. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Ford Mustang 4 Bullit SN95

Ford Mustang 4 Bullit SN95
2001 – 8 cyl. en V 16V Turbo
265 ch – 236 km/h
1 545 kg

Depuis 1998, la Ford Mustang 4 (SN-95) a changé ses traits. Si les proportions de la Mustang 4 de 1994 sont conservées en restant sur les bases de la plateforme Fox, le design est passé du « bio » au « edge ». Ce qui n’est pas pour nous déplaire, ce nouveau look aux traits plus acérés et tendus correspondant mieux selon nous à l’idée que l’on se fait de la Pony Car. Pour l’anecdote c’est Doug Gaffka qui est l’auteur de ce facelift plus agressif et sportif. En janvier 2000, au salon de Los Angeles, l’équipe dirigée par Scott Hoag dévoile un concept car Mustang Bullit. Un hommage à celle pilotée par Steve McQueen dont la course poursuite avec une Dodge Charger dans les rues de Los Angeles a laissé des traces indélébiles dans la mémoire des cinéphiles fan d’automobiles sportives. Le public est conquis et Ford commercialise un an plus tard ladite Mustang 4 Bullit SN95. Si elle est évidemment dérivée de la Mustang 4 GT « standard », elle s’autorise néanmoins quelques détails de style qui permettent de l’identifier immédiatement. D’emblée on reconnaîtra les jantes alu de 17 pouces dont le dessin s’inspire des American Racing Torq Thrust de la Mustang Fastback 1968 de Franck Bullit, les bas de caisse inédits, ainsi que les étriers de Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Ford Fiesta ST Mk2

Ford Fiesta ST Mk2
2018 – 3 cyl. en ligne 12V Turbo
200 ch – 232 km/h
1 262 kg

S’il est bien un constructeur qui a remis les pendules à l’heure chez les GTI et compactes sportives et reste à son zénith, jouant du train avant (voire même des deux essieux) c’est Ford ! Depuis la Focus RS, c’est un florilège de GTI abouties, performantes et aussi efficaces qu’agréables à piloter. Et la saga Fiesta n’est pas en reste, depuis que la ST (tout court) est venue contester la première place des GTI aux 208 GTI et Clio 4 RS. Ladite gamme Fiesta profite depuis le salon de Genève 2018 d’un facelift bien vu qui corrige notamment la partie arrière en lui conférant un surcroit de personnalité. Popotin plus massif et optiques plus proéminentes qui donnent une autre allure à la petite compacte de Ford. La variante ST est reconduite en 3 et 5 portes, avec ses spécificités qui la range d’emblée chez les GTI : becquet de toit marqué, extracteur arrière avec double sorties rondes d’échappement, ailes larges abritant des grosses jantes de 17 pouces à l’avant et 18 pouces à l’arrière tandis que le masque avant joue le jeu des sept erreurs pour Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20