Toutes les Voitures de Sport du Monde 1989

Logo_GDS_sanstexteNous sommes à la fin de la décennie des années 80. Le monde connait en cette année 89 une modification de taille ! Le bloc de l’est s’est effondré symbolisé par la chute du mur de Berlin. La Mondialisation est en marche mais on ne le sait pas encore… La production automobile mondiale frise les 50 millions d’automobiles produites sur les cinq continents. Une période où les différents continents se livrent une guerre sans merci hésitant entre protectionnisme et expansionnisme. D’ailleurs, la menace c’est le Japon avec des produits fiables, mondial et avec des propositions variées. L’Europe a mis en place des quotas de peur de voir ses producteurs locaux balayés.
Toute l’équipe du Guide des Sportive est heureuse de vous présenter ici l’ensemble des voitures de sport du monde pour cette année 1989. Une liste qui va s’étoffer au fil des mois et des mises à jours de nouveau dossiers.

Production Automobile Mondiale : 49 247 810 automobiles
dont 3 919 776 en France

Palmares Sport Automobile 1989
– 24 Heures du Mans : Sauber Mercedes C9 – Manuel Reuter / Jochen Mass / Stanley Dickens
– 500 Miles d’Indianapolis : Penske-Chevrolet – Emerson Fittipaldi
– GP F1 Monaco : McLaren Honda – Ayrton Senna
– Rallye Monte Carlo : Lancia Delta HF Integrale – Miki Biason / Tiziano Siviero
– Champion du Monde de F1 1989 : Alain Prost (McLaren Honda)
– Champion du Monde constructeur F1 1989 : McLaren Honda
– Champion des Constructeurs Rallyes 1989 : Miki Biason
– Champion du Monde Rallyes 1989 : Lancia
– Champion des Constructeurs Sport Prototypes 1989 (Endurance) : Sauber Mercedes

Production des Voitures de Sport 1989

  • Alfa Romeo 75 2L0 Twin Spark L’Alfetta n’en finit pas de mourir ?… On peut le penser tant la filiation (plutôt dérivés) se perpétue. Après l’Alfetta, la Giulietta, allez comptons même l’Alfa 90 et l’Alfa 6 basées sur la même plateforme, l’Alfa-Romeo 75 reprend à son compte ce lourd héritage. Puis, en 1986, Alfa-Romeo décide enfin de redonner du tonus à une berline qui méritait le détour avec la 75 1.8 Turbo. Et l’année suivante, c’est un deux litres inédit dans son allumage qui prend place ...
  • Alfa Romeo 75 V6 3L0 America 162B Alfa-Romeo peut aller de l’avant après son rachat et intégration délicate au sein du groupe Fiat. Première surprise agréable, les dirigeants de la firme au Biscione mette le fabuleux V6 maison sous le capot de sa berline 75 lancée initialement en 1985. L’Alfa 75 V6 3.0 America conserve toujours ce profil étonnant avec sa malle arrière rehaussée. Les boucliers sont beaucoup plus gros et enveloppants donnant un aspect plus cossu et moderne, et comme toute sportive issue de la grande ...
  • Alpine V6 GT Après une (très !) longue carrière, l’Alpine A310 s’efface fin 1984 à l’annonce de la nouvelle gamme Alpine GTA (Grand Tourisme Alpine). Si l’A310 avait été conçue sous l’ère Jean Rédélé, les GTA sont des purs produits de l’époque Renault. Premier acte en 1985 avec l’Alpine V6 GT. Sa ligne signée Heuliez, très fluide (Cx de 0,28) mais peu homogène esthétiquement avec une poupe un peu fade et une proue splendide, cache en son cœur (en porte-à-faux AR) l’ancien gros ...
  • Alpine V6 Turbo GTA D501 Après le lancement « tiède » de l’Alpine V6 GT, la saga GTA poursuit sa saga en 1985 avec la version de pointe : l’Alpine V6 Turbo. Si la ligne extérieure reste identique, les jantes sont nouvelles. Mais les trains roulants sont améliorés, et surtout le V6 2,5 litres PRV reçoit un turbocompresseur qui apporte 200 ch. Avec 200 ch et une ligne aérodynamique, l’Alpine V6 Turbo vient disputer les premières places, à condition de fermer les yeux sur sa qualité ...
  • Alpine V6 Turbo Mille Miles Après le lancement « tiède» de l’Alpine V6 GT, la saga GTA poursuit sa saga en 1985 avec la version de pointe : l’Alpine V6 Turbo. Si la ligne extérieure reste identique, les jantes sont nouvelles. Mais les trains roulants sont améliorés, et surtout le V6 2,5 litres PRV reçoit un turbocompresseur qui apporte 200 ch. Malgré cela, les ventes végètent en raison d’un habitacle à la qualité peu flatteuse (un euphémisme !) et d’une stratégie confuse de Renault qui va ...
  • Aston-Martin Virage 1989 Figée depuis les années 70, Aston Martin renaît enfin sous les bons soins de la Ford Motor Companie. Présentée au salon de Birmingham en 1988, il faut attendre 1990 pour apprécier l’Aston Martin Virage dans les show-rooms Aston Martin. La ligne d’origine des Aston DBS et V8 a été revisitée avec plus de rondeurs. Elancée malgré des dimensions imposantes (4,8 mètres de long !), L’Aston Martin Virage convainc et séduit… Rassuré sur son avenir, Aston Martin revient aux affaires avec la ...
  • Audi V8 3L6 Après une montée en gamme patiente mais structurée, et un gros travail sur l’image et la technologie centrée sur la transmission intégrale Quattro engagée avec succès en compétition (Rallyes groupe B, IMSA…), Audi saute le pas des grosses berlines de prestige… Certes, cette première incursion se fait avec prudence et modestie. Mais derrière cette carrosserie d’Audi 100-200 revue se cache une berline dotée de tous les raffinements techniques de la marque, le tout véhiculé dans un confort et une ...
  • Bentley Eight Même chez les constructeurs les plus prestigieux il existe un « bas de gamme », plus harmonieusement appelé généralement « entrée de gamme ». Bentley n’échappe donc pas à la règle avec sa Bentley Eight. Doit-on s’offusquer d’une version au rabais ? Pas réellement tant « rabais » et « Bentley Eight » sont des oxymores que n’auraient pas reniés Emile Zola dans ses romans. Extérieurement, la Eight reprend la calandre grillagée des antiques Bentley de course conférant ainsi à ...
  • BMW 325i E30 La BMW Série 3 génération E30 a renouvelé avec beaucoup d’élégance et des proportions qui semblent idéales et compactes la saga désormais inauguré par la Série 02. Mais dès son lancement en 1983, la version de pointe reprenait le moteur 2,3 litres de la BMW 323i E21. Pour 1985, BMW apporte quelques modifications bienvenue à commencer par une évolution moteur qui porte la cylindrée à 2,5 litres. On note quelques évolutions subtiles sur la 325i (E30) avec un spoiler avant ...
  • BMW 325is E30 Depuis le printemps 1985, la série 3 E30 a hérité du six en ligne M20 qui cube à 2,5 litres garantissant plus de couple à bas régime et une vingtaine de chevaux de plus pour cumuler à 170 ch. Mais pour ce millésime 1989 BMW apporte quelques discrètes retouches pour garder sa compacte dans le coup : boucliers plus enveloppants et surtout optiques arrière plus carrées et imposantes. Dernier atout que BMW sort de sa manche : la BMW 325iS ...
  • BMW 325iX E30 Avec ses modifications du millésime 86, BMW redonne un coup de jeune à sa Série 3 E30, et en profite au passage pour élargir la gamme avec un cabriolet et une version intégrale à quatre roues motrices. Dotée du nouveau 6 en ligne de 2,5 litres développant 171 ch, la BMW 325iX E30 c’est dans sa transmission intégrale qu’elle se distingue du reste de la gamme. Pour la reconnaître extérieurement, c’est assez simple, puisqu’elle est dotée de de passages de ...
  • BMW 635 CSi E24 1982 En juillet 1982, BMW revoit quelques détails sur son coupé série 6 (E24). Anciennement basé sur la Série 5 E12, c’est désormais la série 5 E28 qui sert de donneuse d’organes. Le 6 en ligne est ainsi légèrement revu dans sa partie haute mais conserve les mêmes prestations. L’esthétique est légèrement revue, notamment sa poupe, s’inspirant des détails de la nouvelle Série 5. On notera également le train AR repris à la berline à succès de Münich… Avec son 3,5 litres ...
  • BMW 850i E31 Deux années de disettes chez BMW depuis l’arrêt fin 1988 de la lignée des coupés Série 6 E24 avec ses 635 CSI et M635 CSI. Une attente justifiée par le travail « kolossal » opéré par BMW : tout est nouveau ! Partis d’une page blanche, même la structure et la base de la Série 8 sont inédites et spécifiques. La rupture de style est très marquée avec le passé, puisque la BMW 850i arbore une ligne fuselée et très ...
  • BMW M3 E30 Pour les besoins de l’homologation en compétition, BMW Motorsport va suivre le même chemin que Ford et sa Sierra Cosworth ou encore (et surtout !) Mercedes-Benz et sa 190 2.3-16. Mais BMW sera le dernier à « tirer » avec le démarrage de la production de sa M3 E30 à compter de septembre 1986 soit plus de 2 ans après sa rivale frappée de l’étoile. L’attente n’était pas vaine, avec un look totalement transformé (ailes larges, boucliers épais) jusqu’au montant ...
  • BMW M635 CSi E24 En 1984, BMW dévoile un coupé 635 CSI qui sort de ses ateliers Motorsport. Pas de doute, la BMW M635 CSI (baptisée aussi M6 aux USA) annonce fièrement la couleur du sport avec une présentation tapageuse : spoiler AV proéminent, passages d’ailes, becquet de malle AR plat, jantes TRX… Le capot abrite le 3,5 litres qui officiait déjà dans la BMW M1. Un moteur de supercar dans une GT ? Presque ça, tandis que le châssis profite de toutes les ...
  • Caterham Super Seven 1600 GT La Caterham Super Seven depuis 1972 a repris le témoin à la Lotus éponyme. Mais point de réinterprétation, au contraire, Caterham souhaite rester fidèle en tout points à la Lotus Seven S3. Résultat, on retrouve la bouille toujours inimitable de la Seven qui devient Super Seven dans le catalogue Caterham. Faciès de batracien avec ses petits phares ronds, ailes rapportées et coque étroite… Pas de doute le mythe perdure, ainsi que sa mécanique Ford qui respire sous le capot AV… Véritable ...
  • Chevrolet Corvette C4 1987 Depuis 1984, Chevrolet a renouvelé avec modernité sa saga Corvette. Certes, le style est moins spectaculaire que la précédente génération, mais pas de doute c’est toujours une Corvette : capot long, arrière tronqué bardé de ses 4 phares ronds, habitacle reculé, carrosserie plastique et gros V8 AV. Les détails de style sont heureusement toujours là pour capter le regard avec les phares escamotables, les jantes en alu poli de 16″, les répétiteurs latéraux (typiquement US) ou encore les ouies latérales. ...
  • Ferrari 328 GTB Le temps passe et même les beaux dessins doivent se mettre au goût du jour. A fortiori lorsque, comme dans la gamme Ferrari, la nouvelle Testarossa présentée en 1984 révolutionne l’empreinte stylistique de Maranello. A ses côtés la Ferrari 308 GTB/GTS Quattrovalve semble désormais démodée. Ferrari se charge donc de lui offrir un lifting de fin de vie histoire de la maintenir dans la course chez les Grand Tourisme de sport et de prestige. Impossible de la confondre avec la ...
  • Ferrari 348 tb Après 15 ans de loyaux services, la saga des Ferrari 308-328 tire sa révérence au salon de Francfort 1989 avec la présentation de la nouvelle Ferrari 348. Destin funeste, puisqu’elle peut se targuer d’être la première Ferrari de route depuis la mort d’Enzo Ferrari. Qu’importe, Pininfarina a su composer une ligne ramassée et élégante, reprenant quelques tics stylistiques de la Testarossa (feux arrière rectangulaire sous grille, prises d’air latérales striées…), tandis que sous le capot arrière un V8 hérité de ...
  • Ferrari 412 Classique parmi les classiques de Maranello, la saga des Ferrari 2+2 nées « 365 » en 1972 (déjà !) est devenue « 400 » avec un V12 en évolution, puis adopte l’injection pour satisfaire aux normes antipollutions américaines en 1979. Seulement au passage la belle GT italienne doit sacrifier 30 ch de sa puissance. Sacrilège ?!… Avec l’arrivée de la sculpturale Ferrari Testarossa dans la gamme, la Ferrari 400i semble d’un autre temps. Pour autant, le dessin de Pininfarina de ...
  • Ferrari F40 En juillet 1987, le Commendatore a convié la presse pour leur dévoiler sa nouvelle supercar : la Ferrari F40. Le chiffre « 40 » commémorant les 40 ans de la sortie de la première Ferrari « officielle », la 125 S (12 mars 1947). Le cahier des charges était très simple pour Enzo Ferrari : « Construire une voiture dont les performances en feraient l’équivalente des glorieuses GTO et LM des années 60. » Commercialisée pour cette année 88, la ...
  • Ferrari Mondial 3L2 Depuis 1980 Ferrari tente de convaincre dans le rayon des coupés 2+2 avec sa Mondial. Une tentative déjà peu concluante commercialement avec la Dino 308 GT4 dans les années 70 avec Bertone aux crayons. Ferrari a depuis renoué avec Pininfarina, mais force est de constater que si le designer italien favori d’Enzo Ferrari s’en tire avec les honneurs, la Ferrari Mondial 8, puis QV peine à convaincre. Ferrari revoit donc sa copie pour 1985 en harmonisant toute sa gamme de ...
  • Ferrari Mondial T Cabriolet Quoique joliment dessinée par Pininfarina pour un coupé sport 2+2 à moteur central AR, la Ferrari Mondial ne cesse de courir après la reconnaissance. Enième modifications, mais non des moindres : le passage à la boîte transversale d’où son appellation « Mondial T ». Au salon de Genève 1989, on découvre donc cette nouvelle version de Mondial Cabriolet dont le V8 est porté à 300 ch et dont les boucliers AV et AR sont revus. Tenue de route en progrès, ...
  • Ferrari Testarossa En ce salon de Paris en septembre 1984, le public est tombé sous le choc de la nouvelle production star de Maranello. La Ferrari Testarossa doit en effet perpétuer la saga des Grand Tourisme de la firme au cheval cabré et faire mordre la poussière à sa rivale désignée : la Lamborghini Coutach. Depuis la sortie de la Miura à la fin des années 60, Lamborghini et Ferrari se livrent une bataille de clochers à coup de V12. Un match ...
  • Ford Fiesta XR2 Phase 2 Depuis 1976, la Ford Fiesta commence à accuser le poids des ans. Ford utilise sa recette favorite : le face-lift. Pour 1983, la Fiesta XR2 s’offre donc un sacré coup de jeune pour rester dans le coup ; se composant essentiellement d’une nouvelle face AV plus lisse, de nouveaux pare-chocs et d’un habitacle légèrement revu. Heureusement, les décos « XR2 » latérales, les extensions d’ailes et les jantes alu sont toujours de la partie. Mais surtout le moteur est nouveau ...
  • Ford Fiesta XR2i Après la présentation début 1989 de la nouvelle Fiesta, Ford lâche la Fiesta XR2i en juillet 1989 sur les routes françaises. Avec son design nettement plus actuel et sexy, elle s’inspire sans complexe de la star de la catégorie, la Peugeot 205. Plus grande dehors et dedans, la Fiesta XR2i se pare de tous les attributs sportifs ad hoc, avec boucliers peints, liseré bleu (!), jantes alu et peinture pimpantes. Derrière sa batterie de phares sur la proue, on retrouve ...
  • Ford Sierra RS Cosworth 2RM MK2 Après une première mouture basée sur la carrosserie deux volumes en 1986, la Sierra Cosworth revient toujours en deux roues motrices mais avec une carrosserie revue. Plus classique, trois volumes avec une malle arrière, la Sierra adopte tout de même quelques artifices de style “sport” : jantes alu 15 pouces, becquet arrière, gros boucliers avec phares additionnels avant… De la génération précédente, elle conserve heureusement son généreux bouilleur sous son capot. Sous une plastique classique, la Sierra Cosworth est une berline ...
  • Honda Aerodeck EXI CA5 Honda n’a de cesse de décliner les variations pour cultiver une certaine originalité et surtout poursuivre l’opération séduction Outre-Atlantique. Ainsi, en 1987 le constructeur japonais commercialise un dérivé de sa classique berline Accord sous la forme d’un coupé,… non d’un break… ou les deux en fait ! La Honda Aerodeck EXI cumule les logiques et singe quelque peu le concept du coupé-break (voire « break de chasse ») à l’instar d’anciennes gloires : Aston-Martin DB5 Shooting Brake, et plus récemment ...
  • Honda Legend Coupé V6 EX Au salon de Tokyo 1985, Honda lance la berline Legend. Elle partage sa plate-forme avec la Rover série 800, confirmant les ambitions d’Honda vers le haut. En 1987, la France en profite enfin, et l’année suivante un coupé Legend V6 EX est commercialisé. Avec une ligne classique dont le profil n’est pas sans rappeler la BMW Série 6 (E24), la Legend Coupé V6 EX s’offre de nombreux raffinements techniques : V6 24 soupapes moderne et suspension RFS. Mais est-ce suffisant ...
  • Lancia Delta HF Integrale 8V Après la Lancia Delta HF 4WD, Lancia poursuit la course à l’armement pour obtenir une auto redoutable d’efficacité en groupe A dans les rallyes. La Lancia Delta Integrale repousse ainsi les performances d’un cran et annonce fièrement la couleur. En effet, la carrosserie se pare d’un kit complet composé d’ailes larges aussi saillantes que seyantes, d’un becquet de coffre, de gros boucliers, des prises d’air éparses et de jantes alu 15″ à voile sombre. La Delta HF Integral met tout ...
  • Lotus Esprit Turbo 1987 La Lotus Esprit serait-elle immortelle ? On peut le croire, en raison de son apparition en 1977 et de ses évolutions successives tant stylistiques que mécaniques. Le Turbo a assurément été une étape marquante pour lui donner des performances à la hauteur de son châssis. Pour 1987, c’est Peter Stevens, le designer maison, qui a été chargé de remettre au goût du jour la ligne originelle dessinée par Giorgietto Giugiaro. Plus d’arrondis, pare-chocs intégrés dans l’air du temps, poupe modernisée ...
  • Lotus Excel En 1975, Colin Chapman déploie une gamme de GT 2+2 en deux modèles distincts avec la Lotus Elite, sorte de break de chasse à l’esthétique pour le moins particulière, et la Lotus Eclat son clone en coupé fastback plus heureux dans ses traits. Pour 1982 Peter Stevens reprend ses crayons pour s’attaquer à moderniser la ligne des Eclat Excel qui perd l’Eclat que de nom, car pour le reste le résultat est très réussi. La Lotus Excel à la sauce ...
  • Martin Seven S1 TTM-GM0 Après avoir sévi depuis 1972 dans les cadres de motos, Georges Martin décide pour 1986 d’homologuer une réplique de Lotus Seven de sa conception, en s’inspirant du châssis d’une Donkervoort S8. Pas étonnant donc de retrouver la bouille inimitable de la Lotus Seven dans les traits tracés par Georges Martin. Voulue économique, mais rigide et performante, la Martin Seven S1 est motorisée par un bloc 1,6 litres Ford comme ses cousines (Caterham et Donkervoort). La Seven made in France était ...
  • Maserati 222 Biturbo Depuis 1981, Alejandro de Tomaso a initié la Maserati Biturbo avec un bouillant V6 2 litres de 180 ch. Avec un dessin particulier signé Pirangelo Andreani, cette Maserati compacte va vite se tailler une réputation de sportive sulfureuse. Depuis, au fil des millésimes, Maserati corrige le tir. En 1989, le V6 biturbo 2 litres est toujours à l’honneur, mais avec désormais 220 ch. Le look est réactualisé par (micro !) retouches, tandis que la présentation reste toujours aussi chic mais ...
  • Maserati 222 E Biturbo Difficile de suivre la saga des Maserati Biturbo tant le propriétaire de la marque, le passionné et fort en caractère Alejandro de Tomaso joue avec les différents éléments de son puzzle industriel sous le signe du Trident. Coupé, Spyder, berline, trois empattements, plusieurs V6 biturbo (2,0 ; 2,5 ; 2,8)… pas évident de s’y retrouver. Pour simplifier le propos, on peut retenir déjà trois séquences dans la « story Biturbo ». En 1981, le lancement de ce coupé qui va ...
  • Maserati 228 Biturbo Les Maserati Biturbo ont connu moult variantes : berlines, coupés et spyders. Mais dans cette généalogie complexe, à l’image de son patron d’alors, Alejandro de Tomaso, un coupé va vite être la grande oubliée : la Maserati 228. Basée sur la berline Biturbo, mais dotée d’une carrosserie de coupé cossu, la Maserati 228 reçoit le « gros » V6 2,8 litres biturbo. Plus de couple, un tempérament toujours bouillant mais dans une ambiance de luxe baroque à nulle autre pareille… Gros ...
  • Maserati 430 Biturbo Dans la saga Biturbo, Maserati avait également pensé très tôt aux pères de famille. Pour compléter l’offre (la 425), Maserati reprend en 1987 le V6 de 2,8 litres de 250 ch de la Maserati 228 et le met sous le capot de sa berline qui s’appelle du coup… 430. Tracée (à la règle !) par Pierangelo Andreani, la Maserati 430 Biturbo partage le même empattement de 2,6 mètres de sa sœur 228. La recette reste identique : luxe baroque, discrétion et ...
  • Maserati Karif Biturbo Alejandro de Tomaso, propriétaire de Maserati depuis 1979 n’est pas avare de bonnes idées pour faire parler de ses modèles. Depuis 1981, les Maserati Biturbo n’en finissent pas de se bonifier, et de se décliner : coupé, berline, cabriolet… Pour noël 1988, une tradition désormais à Modène, Alejandro de Tomaso dépose une nouvelle variante au pied du sapin… enfin du trident ! La Maserati Karif est donc basée sur l’empattement court des Spyder (soit 2,4 mètres) auquel on a mis ...
  • Mazda 323 4WD Turbo Mazda n’entend pas passer à côté d’un engagement en championnat du monde des rallyes pour lutter face aux ténors du moment : Lancia, Ford et Toyota, pour ne citer qu’eux. Ainsi, c’est la compacte Mazda 323 qui sert de base à l’homologation. Et pour tenter de faire la course en tête il est donc peut étonnant que la Mazda 323 4WD Turbo soit dotée d’un turbocompresseur et d’une transmission intégrale. Une technique finalement peu usitée dans son segment de marché ...
  • MVS Venturi 2.80 SPC MVS, la « Manufacture de Voitures de Sport », a démontré depuis ses débuts au salon de Paris en 1984 un sacré potentiel. Alors lorsqu’en 1987, le fruit du travail initié par Claude Poiraud et Gérard Godefroy prend enfin la route sous la forme de la MVS Venturi 200, les fans de voitures de sport françaises étaient non seulement rassurés, mais se prenaient même à rêver plus. Ils ont été entendus, et après que le préparateur Lyonnais Fochesato ait développé ...
  • Nissan 200 SX S13 La Nissan Silvia avait tenté à plusieurs reprises de séduire les amateurs de coupés sportifs, mais sans trop de succès. Au salon de Paris 1988, Nissan a remis sa copie d’un coupé sportif 100% inédit : la Nissan 200 SX. Ligne élégante et très aérodynamique (Cx de 0,30), s’inspirant quelque peu de certains ténors européens plus prestigieux, la 200 SX vient judicieusement s’intercaler sous sa grande sœur la 300 ZX. Bien assise sur ses jantes de 15 pouces au dessin ...
  • Peugeot 205 CTI 1L6 115 ch La Peugeot 205 GTI est au firmament, et Sochaux compte bien surfer sur la vague du succès. Une variante découvrable est donc étudiée par Pininfarina est commercialisée en mars 1986. Dotée d’un arceau, la Peugeot 205 CTI reste visuellement très proche de la 205 GTI, avec la même présentation extérieure (spoiler, extensions d’ailes, liserés rouges et jantes alu 14″). Chic et choc, la Peugeot 205 CTI est vite pénalisée en comportement routier par manque de rigidité… Pétillante comme la 205 GTI, ...
  • Peugeot 205 GTI 1.6 115 ch En 1982, la Peugeot 205 sauve le constructeur sochalien d’un déclin programmé et le remet sur les rails du succès. La Peugeot 205 GTI, forte de 105 ch, arrive tel une bombe sur le marché en 1984 et « put » la Golf hors de la première place. Les succès de la 205 Turbo 16 aidant avec un plan de communication redoutable, font de la 205 GTI 1.6 l’égérie de toute une génération. Amateurs de sport et/ou branchés, il est ...
  • Peugeot 205 GTI 1.9 130 ch Malgré le succès évident de la Peugeot 205 GTI depuis 1984, le constructeur Sochalien poursuit le développement de sa gamme et monte en puissance. En adoptant le 1,9 litres de 130 ch, la Peugeot 205 GTI sort ses griffes et tient ses rivales au respect. Look toujours craquant à peine modifié par les nouvelles jantes de 15″, la 205 GTI 1.9 améliore le chrono et se forge un sacré caractère. La panoplie de la parfaite GTI est de la partie, ...
  • Peugeot 205 Rallye Entre la 205 XS/GT et la 205 GTI (1,6 115 ch) il restait un trou dans la gamme des 205 « sportives ». C’est alors l’occasion pour Peugeot de mettre sur le marché une voiture qui pourra courir dans la catégorie des moins de 1 300 cm3 et faire la jonction entre XS et GTI. Une catégorie qui a connu une belle embellie, avec notamment la “cousine”, la Citroën AX Sport. Elles partageront d’ailleurs la même mécanique. En mars ...
  • Peugeot 309 GTI Avec une genèse mouvementée, la 309 est finalement née Peugeot en 1986. Un an plus tard, la version GTI vient coiffer la gamme 309. Pas de surprise, la Peugeot 309 GTI partage plateforme, cellule centrale et organes mécaniques avec la 205 GTI 1,9 litres. Si la Peugeot 309 n’est pas gratifiée d’un physique original et sexy, la version GTI rattrape l’ensemble avec sa tenue de sport copiée sur la « sexy » 205 GTI : jantes 15″ alu, liserés rouges ...
  • Peugeot 405 MI16 Peugeot poursuit son offensive « GTI » en allant même proposer une version sportive de sa berline 405. L’objectif est clair : ne pas jouer la politique de la chaise vide face aux Sierra Cosworth, R21 Turbo, 190 2.3-16 et BMW M3 E30. Partant du dessin très harmonieux et équilibré signé Pininfarina, les designers de Peugeot ont sorti la panoplie de la sportive accomplie : boucliers avant et arrière enveloppants, accueillant les phares antibrouillard à l’avant, baguettes latérales avec des ...
  • Peugeot 405 SRI Peugeot depuis les années 50 fait confiance au styliste italien Pininfarina pour ses berlines. La Peugeot 405 dévoilée pour cette année 87 ne fait pas exception à la règle. Et c’est tant mieux, car le résultat est superbe pour une berline de ce niveau de gamme. Fluide et proportionnée, les originalités résident dans le pli qui ceinture toute la caisse, et les optiques arrière au dessin original. La Peugeot 405 SRI vient se loger à l’ombre de la sportive et ...
  • Peugeot 505 Turbo Injection 180 ch Alors que depuis ses début la Peugeot 505 GTI s’arroge plus de 20% des ventes des 505 essence, la 505 Turbo Injection peine à se faire une place au soleil. Il faut avouer qu’avec une puissance finalement modeste pour la catégorie (150 ch) et une propension à consommer goulument le précieux carburant, la 505 Turbo Injection était peut-être à court d’arguments. Peugeot s’est donc penché pour 1985 sur le berceau (moteur) de la 505 Turbo Injection. Au programme une puissance ...
  • Peugeot 505 V6 Lancée en 1979, la Peugeot 505 n’a cessé de se bonifiée au fil des années. Pour le millésime 1986, Peugeot opère un dernier facelift histoire de finir une longue carrière en beauté. Et histoire de ne rien gâcher et préparer l’arrivée de sa remplaçante qui vise des sommets encore plus prestigieux, Peugeot a installé le V6 PRV atmosphérique de 2,9 litres sous le capot de sa berline de prestige. Cela permet pour Sochaux de renouer avec le V6 qui n’était ...
  • Porsche 911 Carrera 2 964 C2 Depuis 1964, la Porsche 911 s’est imposée valeur étalon chez les voitures de sport. Elle évolue régulièrement par touches, avec parfois, quelques révolutions. En 1989, avec la 964, Porsche revisite son sujet avec beaucoup d’évolutions qui s’imposeront par la suite à chaque générations prochaines : Tiptronic, transmission intégrale, RS… Côté look, la Porsche 911 adopte des boucliers enveloppants, des gros clignos et un bandeau AR plus moderne. Le Flat 6 grimpe à 3,6 litres « pile » et délivre 250 ...
  • Porsche 911 Carrera 3L2 La 911 en danger ? C’était le sentiment début 80’ avec une puissance en baisse sur les SC. Inadmissible pour la star des voitures de sport. Les clients de la marque, malgré un succès commercial certain, refusent donc que les Porsche à moteur avant (924, 944 et 928) préparent le linceul de leur égérie chérie. Extérieurement, pas de grand changement, sa ligne ayant été dessinée pour s’inscrire dans le temps, puisque remontant aux années 60 ! Certes, entre-temps, elle a ...
  • Porsche 944 B 2L7 Depuis 1980, Porsche a fait taire une partie des critiques avec la 944 venant épauler par le haut la « populaire » 924. Pour 1988, Porsche retouche son modèle à grande diffusion avant tout sous le capot avec un passage de 2,5 à 2,7 litres de cylindrée et une puissance qui progresse de 5 (petits) chevaux pour atteindre 163 ch. Le look extérieur de la 944 2.7 ne change pas hormis quelques nouvelles teintes au nuancier par rapport à sa ...
  • Porsche 944 S2 Depuis 1982 Porsche décline sa 944 à l’envie avec différentes versions. La 944 S (190 ch) devait faire la jonction entre la très véloce et puissante 944 Turbo (220 ch) et la 944 2,5 litres (163 ch). Pour 1989, la gamme est retravaillée en détail et toutes les versions évoluent, sauf la Porsche 944 S qui disparaît au profit d’une nouvelle 944 S2. L’extérieur est calqué sur la variante Turbo avec son « gros » masque avant carré et plus ...
  • Porsche 944 Turbo S Depuis 1985, la Porsche 944 Turbo a posé de nouveaux jalons en matière de Grand Tourisme. Malgré des prestations dynamiques remarquables et remarquées, et une polyvalence d’usage au top, elle manque souvent d’image à l’ombre de la Porsche 911. Pas grave, Porsche poursuit son développement avec la version 944 Turbo Cup ! Limitée à 80 exemplaires en France, avec sa couleur gris métal rose et ses strippings « Turbo Cup » sur le dessus des ailes AV, la 944 Turbo ...
  • Renault 21 2 Litres Turbo Quadra Depuis 1987, la Renault 21 2 litres Turbo joue les carnassiers parmi les berlines sportives. Hormis la Ford Sierra RS Cosworth qui rend coup pour coup, les Mercedes 190 2.3-16 et BMW M3 E30 sont bousculées. Leur prestige reste intact certes, mais la 21 2 litres Turbo offre les mêmes performances pour bien moins cher. A l’automne 1989, Renault vient apporter une réponse aux rares critiques formulées à l’égard de sa berline de sport : la motricité. Renault équipe donc ...
  • Renault Supercinq GT Turbo Phase 2 Pour juillet 1987, la Renault Supercinq GT Turbo profite du facelift bienvenu sur toute la gamme Supercinq. Fini les boucliers granuleux ! Désormais, tous les boucliers et baguettes sont en plastique lisses peints ton caisse. La présentation extérieure est plus qualitative, tandis que les jantes de 13 pouces sont plus agréables à l’œil. Sous le capot, 5 ch de plus seulement, mais la R5 GT Turbo phase 2 reste toujours de la dynamite !… Plus soignée, la Supercinq GT Turbo phase 2 ...
  • Venturi 200 Coupé Cup 221 Depuis 1984, le projet de la Ventury passé à Venturi a évolué. La petite équipe qui s’est constituée autour des 2 fondateurs, Claude Poiraud et Gérard Godefroy, a monté en gamme le projet en lui greffant le V6 PRV turbo de 200 ch et en dessinant des suspensions inédites. Le dessin de la Venturi 200 Coupé due à Gérard Godefroy est un modèle du genre : lignes tendues, proportions idéales, posée sur le sol… Pas de doute, en France aussi ...
  • Volkswagen Corrado G60 Gros phares rectangulaires, ligne ramassée et ceinture de caisse remontant vers le haut, le coupé Corrado arrive à point nommé au salon de Paris 1988 pour remplacer le vieillissant Volkswagen Scirocco. Une aubaine pour les amateurs de coupés européens qui sont en mal de choix sur le marché des coupés issus de la série. Outre un aileron AR mobile, c’est sous le capot que le Volkswagen Corrado G60 justifie son patronyme : un compresseur G qui permet au 1,8 litres ...
  • Volkswagen Golf 2 GTI Si depuis 1975 la Golf GTI s’était taillé la part du lion, depuis le début des années 80, la concurrence l’a rattrapé et même dépassé parfois. Et le passage au 1,8 litres ne changeait pas la donne. En 1984, la Golf 2 GTI vient apporter une première réponse de Volkswagen pour ses rivales (205 GTI, Supercinq GT Turbo, Kadett GSI). La tendance est à l’amélioration du confort par des cotes en hausse qui profitent à l’habitabilité. La Golf GTI reste ...
  • Volvo 780 GLE V6 2L8 Après les Volvo 262C au look des plus particuliers, Volvo demande toujours à Bertone de concevoir des lignes plus élégantes et équilibrées que sa devancière mais toujours sur la base de la Volvo 760. Et dans le cahier des charges, les latitudes laissées au carrossier italien sont limitées. Pas étonnant donc de découvrir en mars 85 à Genève un coupé aux lignes semblant tracées à la règle et fortement inspirée de la berline dont elle dérive. Toutefois on apprécie le ...

Derniers Dossiers du Guide des Sportives

  • Rolls-Royce Phantom – Guide Achat À compter du jour où Sir Henry Royce l’a présentée comme le successeur de la Silver Ghost en 1925, il y a toujours eu une Rolls-Royce Phantom pour prendre part aux moments les plus décisifs de l’Histoire au cours des 92 dernières années, et y conduire certains des hommes et des femmes les plus puissants ...
  • Maserati Karif Biturbo Alejandro de Tomaso, propriétaire de Maserati depuis 1979 n’est pas avare de bonnes idées pour faire parler de ses modèles. Depuis 1981, les Maserati Biturbo n’en finissent pas de se bonifier, et de se décliner : coupé, berline, cabriolet… Pour noël 1988, une tradition désormais à Modène, Alejandro de Tomaso dépose une nouvelle variante au ...
  • Volvo 780 GLE V6 2L8 Après les Volvo 262C au look des plus particuliers, Volvo demande toujours à Bertone de concevoir des lignes plus élégantes et équilibrées que sa devancière mais toujours sur la base de la Volvo 760. Et dans le cahier des charges, les latitudes laissées au carrossier italien sont limitées. Pas étonnant donc de découvrir en mars ...
  • Lotus Esprit Sport 300 Lotus n’a peur de rien et veut prendre sa part du gâteau depuis les changements de règlementation aux 24 Heures du Mans et l’avènement de la catégorie Grand Tourisme (GT). La Lotus Esprit, bien qu’apparue en 1972, va venir défier Ferrari, Venturi, Porsche, McLaren, Corvette et autres rivales huppées et bien établies dans la Sarthe. ...
  • Mercedes-Benz 300 CE W124 Après la nouvelle Classe E W124 en 1986, Mercedes-Benz poursuit le renouvellement de sa gamme pour 1987 avec le coupé CE dérivé de la berline. Ce qui frappe d’emblée est la ligne dont les vitrages latéraux sont dépourvus de montants comme c’était le cas dans la génération précédente (W123). Une ligne quoique massive et assez ...
  • Volkswagen Golf 4 V5 Volkswagen nous a réservé une surprise pour 1998 : la Volkswagen Golf 4 GTI s’est dédoublée d’une autre version à moteur V5. Si la Golf 4 GTI joue la carte sportive (encore que… !), la Volkswagen Golf 4 V5 joue les bourgeoises sportives. Extérieurement, c’est le jeu des sept erreurs, car les deux variantes sont ...
  • Rolls-Royce Silver Shadow A Crewe, la présentation d’un nouveau modèle est un évènement tant les nouveautés sont rares. Pour 1965, Rolls-Royce dévoile ainsi la nouvelle Silver Shadow qui remise au garage la vénérable Silver Cloud. Révolution de palais, la Rolls-Royce Silver Shadow entre de pleins pneus dans l’ère moderne avec une carrosserie qui intègre (enfin ?) les pontons. ...
  • Lotus Esprit S4 Depuis 1976, la Lotus Esprit ne cesse d’évoluer et de se bonifier. Toujours fidèle à son quatre cylindres maison, il est gavé de chevaux supplémentaires par un turbocompresseur depuis 1980. Présenté au salon de Genève 1994, la Lotus Esprit S4 fait de la résistance et évolue une énième fois pour tenter un baroud d’honneur avec ...
  • Renault Clio 16V En 1991 Renault avait réussi à prendre le pouvoir chez les GTI avec la Renault Clio 16S. Héritant du quatre cylindres 16 soupapes de la Renault 19 16S, il semblait particulièrement l’aise sous le capot de la petite Clio. Mais dès l’année suivante, patatras…, le catalyseur est imposé. Comme pour beaucoup de moteurs multisoupapes non ...
  • Ferrari 308 GTB Quattrovalve QV Depuis 1975 Ferrari règne en maître sur le petit monde des berlinettes à moteur central arrière avec sa Ferrari 308 GTS/GTB. Mais au fil des années, l’injection a remplacé les carburateurs et la carrosserie a troqué le polyester pour de l’acier dès 1977 en Europe (1976 aux USA). Plus de poids sur la balance et ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Toutes les Voitures de Sport du Monde 1989, 10.0 out of 10 based on 1 rating